DPPI
 
Article
commentaires
Coupe du Monde

Pretorius : "Ne pas être trop confiants"

Pretorius : "Ne pas être trop confiants"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 12/10/2007 à 07:45
Andre Pretorius, demi d'ouverture de l'Afrique du Sud, sait qu'il ne faut pas prendre les Argentins de haut. C'est la première condition pour espérer disputer la finale de la Coupe du monde.

Est-ce le match le plus important de votre carrière ?

Andre Pretorius.- Sur le plan personnel, c'est effectivement le match le plus important de ma carrière. Cela prouve tout l'enjeu de cette rencontre pour toute l'Afrique du Sud. Dimanche, cela peut-être notre dernier match ensemble pour beaucoup de joueurs. Nous avons une finale à aller chercher pour que l'aventure continue et c'est une chance à saisir. La pression monte petit à petit et nous devrons être les meilleurs pour gagner.

Les quarts de finale ont été très serrés. Qu'est ce que cela vous inspire ?

A. P.- Cela prouve que l'IRB met en place des choses positives pour aider les petites nations. L'écart entre les équipes se réduit et c'est très bien pour le rugby car les performances deviennent cohérentes.

Quelle stratégie allez-vous adopter pour affronter l'Argentine ?

A. P.- Nous devrons jouer de la même manière que nous nous entraînons. Si on y arrive, nous serons une très bonne équipe. Cette semaine, nous avons fait des très bonnes séances. Beaucoup de choses ont été faites aux entraînements pour aborder cette demi-finale de la meilleure des manières. Cela a aussi été le cas en dehors du terrain où tout a été mis en &oeliguvre pour que nous puissions nous préparer sereinement.

Que savez-vous de l'Argentine ?

A. P.- J'ai déjà joué deux fois contre eux ces dernières années mais nous avons surtout regardé le jeu qu'ils ont montré dans cette compétition. Les Argentins ont notamment un très bon jeu au pied. Nous avons vu tous leurs matchs du premier tour mais nous avons surtout regardé leurs performances face à la France et l'Irlande car ils ont réussi à piéger ces deux grandes nations.

Avez-vous vu des choses à ne pas faire contre l'Argentine ?

A. P.- (sourire). Ne pas trop élargir le jeu et ne pas arriver trop confiant.

Les Pumas sont apparus fatigués lors de leur quart de finale...

A. P.- (sourire) Je peux vous assurer qu'ils ne seront pas fatigués pour disputer cette demi-finale.

L'Afrique du Sud est la dernière représentante des équipes du Tri Nations. Est-ce une pression supplémentaire ?

A. P.- Non pas du tout. Ce serait la plus mauvaise manière d'aborder les choses.