DPPI
 
Article
commentaires
Coupe du Monde

Amis ou ennemis?

Amis ou ennemis?

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 04/09/2007 à 12:45
France-Argentine, c’est l’histoire de rencontres toujours serrées, mais aussi de duels où se retrouvent des joueurs qui se connaissent bien.

Les rugbys argentins et français sont intimement liés. Pour plusieurs raisons. D'abord, parce que ce sont deux équipes latines et qu"elles se sont affrontées à de nombreuses reprises. Ainsi ce vendredi au Stade de France, à l"occasion de l"ouverture du Mondial, Français et Argentins se retrouveront pour la quarantième fois (un match nul, 30 victoires pour les Bleus, 8 pour les Argentins). Enfin et surtout, l"histoire des deux rugbys ne fait qu"une dans le sens où les joueurs se connaissent plutôt bien.

Le capitaine des Argentins, Agustin Pichot, en parle bien, lui qui va retrouver sur le terrain cinq de ses anciens coéquipiers du Stade français et futurs adversaires. Le futur joueur du Métro-Racing le déclarait à notre confrère du Midi Olympique cette semaine : "Je suis ami avec Rémi Martin et j'étais à son mariage, j'aime beaucoup David Skrela avec qui j'ai souvent partagé la chambre au Stade français, je suis proche de Pieter De Villiers. Je les aime comme des amis. Ça va être bizarre. Mais ce sera 80 minutes de sport, les uns contre les autres. Entre les joueurs, ce sera clair. Il faut que vous sachiez que dans le monde du rugby, tous les joueurs se connaissent entre eux, parfaitement."

S'il y a des affinités entre Parisiens, il faudra compter aussi sur la complicité qui lie les Clermontois et les Toulousains... Bref amis ou ennemis? En novembre dernier, au Stade de France, Pumas et Coqs s'étaient séparés sur le score très étriqué de 27-26 et cette victoire tricolore mettait fin à une série de quatre succès pour nos cousins d'Amérique latine. Une performance qui faisait dire, écrire et crier que le rugby français avait enfanté des monstres... Sans qu'aucun ne renie l'amitié, vendredi soir sur la pelouse du Stade de France, devant le monde entier, Argentins et Français ne seront pas amis, pas plus ennemis. Juste adversaires.