Paul Goze - 27 avril 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe > - Réforme Coupes d'Europe

Réforme Coupes d'Europe - Paul Goze: "J'exclus totalement de revenir aux négociations"

Goze: "J'exclus totalement de revenir aux négociations"

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 24/09/2013 à 10:52 -
Par Rugbyrama - Le 24/09/2013 à 10:52
Paul Goze, président de la LNR, est clair: il ne reviendra pas à la table des négociations pour réformer le format actuel des coupes d'Europe.

Paul Goze ne fait plus dans la demi-mesure au sujet de la réforme des coupes d’Europe. Le président de la LNR en a assez de tourner en rond avec l’ERC. Il exclut même totalement de revenir à la table des négociations. Il se dit juste disposé à ne discuter que sur la base d'une nouvelle compétition. "J'exclus totalement de revenir aux négociations, elles n'ont pas abouti pendant quinze mois, elles ne vont pas aboutir en quinze jours". Une déclaration fracassante qui intervient au lendemain de l’annonce des clubs français et anglais de lancer lors de la saison 2014-2015 une compétition alternative, la Rugby Champions Cup.

"Il y a des contrats qui ont été signés par différentes parties qui font qu'il n'y a pas de possibilités. La création d'une nouvelle compétition doit permettre de nous sortir de la nasse dans laquelle nous somme depuis plusieurs mois. Elle ne vient pas d'une volonté de faire un putsch", a assuré Paul Goze en référence au conflit entre les contrats de droits télé signés par la Ligue anglaise avec BT et celui signé par l'ERC avec Sky. Le patron de la LNR pense même que l’intervention du médiateur canadien, choisi par l’ERC, ne changera rien à la situation. "Le médiateur n'empêchera pas que des contrats sont signés. Il pourra trouver des médiations sur l'organisation de la compétition mais sur le problème de fond de cette compétition, on a dépassé le stade de la négociation. On est dans le blocage intégral, il faut le débloquer. Si on ne prend pas l'initiative, il ne le fera pas".

Goze: "La seule manière d'en sortir: la Rugby Champions Cup"

Paul Goze a par ailleurs refusé de jeter la responsabilité du blocage sur la Ligue anglaise, qui a signé un contrat avec BT en faisant fi des réglements de l'ERC. "Tout le monde peut se renvoyer la balle, qui de la poule ou l'oeuf....". Jean-Pierre Lux, le patron de l’ERC, avait de son côté pointé du doigt les Anglais, selon lui grands responsables de cette situation, affirmant qu’ils "n'avaient jamais voulu réformer la Coupe d'Europe et avaient empêché les négociations de réellement commencer».

"Le problème est qu'on est dans cette situation et que la seule manière d'en sortir et de créer cette compétition (la Rugby Champions Cup NDLR)", insiste Paul Goze, ferme sur le sujet. Une prochaine réunion entre actionnaires de l'ERC sur la réforme de la Coupe d'Europe est prévue le 23 octobre.

 
 

commentaires


  • elpatou26/09/2013 21:36

    @Jack4stc La marseillaise est un hymne révolutionnaire . Je la chante à gorge déployée , ce fut le chant de tous les opprimés avant de devenir l'hymne Français . Mais de par mes origines je me sens aussi Catalan ou Gascon que Français et cela ne me pose aucun problème ! Je chante l'Estaca et l'Encantada avec autant de passion , comme quoi tout est relatif ...

  • Jack4stc26/09/2013 16:08

    Heu, là, je ne suis plus... Les étrangers on n'est pas contre: il y en a dans les clubs. Là on parle de l'équipe de France. Et ce n'est pas normal qu'il y en ait, que ce soit en 1906 ou en 1972 ou maintenant! Bon enfin, chacun son point de vue. Moi ça me choque de filer un maillot à un mec pour qui ça ne peut pas représenter la fierté de sa vie. En tous cas, moi, je refuserais de porter un autre maillot que celui de mon pays, si j'étais sélectionné :) et de chanter un autre hymne que la marseillaise...

  • alabar26/09/2013 02:31

    Pourquoi on entend parler de GOZE, LUX.... A eux deux ils sont plus âgés que ce sport! Qu'ils prennent une retraite largement méritée, quand bien même ils auront des difficultés à s'offrir les agapes d'après réunion, et qu'ils laissent décider les présidents de clubs qui eux doivent faire tourner leur équipe. L'arrivée du professionnalisme nous a permis de découvrir des MARTY, BOUJELLAL, nous a permis de continuer à admirer des entraineurs comme NOVES, alors pourquoi laisser l'avenir de se sport à des has been. Il faut faire comme dans la chanson organiser des croisière commémoratives et laisser la place aux actifs.