Chiliboy Ralepelle - toulouse connacht - 8 décembre 2013 - DPPI
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe > - Toulouse

Ralepelle: "Nous nous préparons à un énorme combat"

Ralepelle: "Nous nous préparons à un énorme combat"

Par Fabien Pomiès via Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 14/12/2013 à 11:40 -
Par Fabien Pomiès via Midi Olympique - Le 14/12/2013 à 11:40
Déçu par la défaite à domicile contre le Connacht, le talonneur sud-africain du Stade toulousain Chiliboy Ralepelle se prépare à un combat âpre en Irlande ce samedi.

Ressentez-vous beaucoup de frustration après la défaite contre le Connacht ?

Chiliboy RALEPELLE: Je ne qualifierais pas cela de frustration, mais plutôt de déception. Nous sommes déçus de nous mêmes, du résultat. Mais en fin de compte, nous devons tous prendre nos responsabilités en tant que joueurs.

N’est-il pas rageant de voir que malgré l’investissement physique de chacun, la victoire n’était pas au rendez-vous ?

C.R.: Oui bien sûr, c’est une grande déception. Mais je pense que nous avons appris de nos erreurs, et j’espère que nous serons plus précis et plus opportunistes.

Voulez-vous parler des vingt premières minutes du précédent match, durant lesquelles vous avez dominé sans marquer ?

C.R.: Tout à fait. Nous devons retenir ce match pour en tirer le maximum d’enseignements. A chaque fois que nous arrivons dans les 22 mètres ou près de la ligne, nous devons marquer des points. Psychologiquement, si l’on ne marque pas, on laisse la porte ouverte à l’adversaire.

On annonce des conditions climatiques très mauvaises. Vous attendez-vous à un match d’avants ?

C.R.: Oui, bien sûr. Nous nous préparons à un énorme combat. Au vu des conditions, tout indique que le résultat du match sera dicté par la performance dans le jeu d’avants. Je pense aussi que le jeu au pied aura une importance capitale.

Est-ce une chance d’affronter le même adversaire deux fois de suite ?

C.R.: J’aurais du mal à vous répondre, car c’est un grand changement pour moi ! Jusqu’ici, je ne connaissais que le Super Rugby, et même si on y trouve un grand nombre de derbies, ce genre de double confrontation n’y existe pas. Le système est différent. J’imagine qu’il y a des avantages et des inconvénients, mais chaque équipe doit tirer le maximum de son match à domicile. Cela marche donc dans les deux sens.