Mathieu Bastareaud - Toulon Munster - 27 avril 2014 - Icon Sport
 
Coupe d'Europe

Demi-finale H Cup, RCT-Munster (24-16) - Avec les tripes, Toulon a gagné son ticket pour la finale

Avec les tripes, Toulon a gagné son ticket pour la finale

Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 27/04/2014 à 19:14 -
Par Fabien Pomiès - Le 27/04/2014 à 19:14
Dans une rencontre particulièrement tendue, les Toulonnais sont finalement venus à bout des Irlandais du Munster. Le RCT affrontera les Saracens en finale.
 

Revoilà les Toulonnais en finale de H Cup ! Leur deuxième consécutive dans cette compétition, leur quatrième de Coupe d’Europe. Pour gagner le droit d’affronter les Saracens à Cardiff, les Varois ont disposé du Munster à Marseille, en demi-finale ce dimanche après-midi. Au terme d’un match plutôt fermé et tendu jusqu’à la fin, ils ont su prendre la province irlandaise à son propre jeu. Basés sur une défense ultra-efficace et dominateurs dans la possession, les hommes de Bernard Laporte ont livré une énorme bataille pour empêcher les Munstermen de les mettre en danger. Profitant également d’une conquête solide, ils ont pris l’avantage en première période (18-9) grâce à la botte de Johnny Wilkinson, pour ne plus le lâcher malgré quelques frayeurs en fin de match (24-16). Quel combat livré par les joueurs du RCT !

Au stade Vélodrome, les Toulonnais ont laissé apparaître leur stratégie pour mettre à mal celle du Munster dès le coup d’envoi. En assurant en conquête, en touche comme en mêlée, ils ont mis la main sur le cuir pour ne plus le lâcher, afin d’empêcher les hommes de Rob Penney de les mettre en danger. Très actifs dans les rucks, les Varois ont aussi parfaitement su s’appuyer sur leur puissance pour affronter la défense irlandaise. Et la mettre à la faute, afin de donner un maximum d’occasions à Johnny Wilkinson. Ainsi, dès la cinquième minute, c’est justement l’Anglais qui a ouvert le score sur une pénalité pourtant très excentrée. Sir Johnny en fit de même à six reprises au cours de la première période pour donner un net avantage aux siens (18-9).

Une frayeur en deuxième mi-temps, avant le tournant

Un score à la pause illustrant d’abord la domination des Varois dans la possession (même à 14 contre 15 après un carton jaune donné à Fernandez-Lobbe) et une bonne efficacité dans le camp irlandais. Mais surtout, un avantage que les Toulonnais n’ont plus lâché, malgré quelques frayeurs. Dans une seconde mi-temps un peu moins fermée, les trois-quarts eurent un peu plus d’occasions de s’illustrer. Si ceux du RCT ont su afficher une bonne activité offensive, à l’image de Bryan Habana sorti blessé à la 51e, c’est Simon Zebo, pour le Munster, qui inscrivit le seul essai de la rencontre, après un fameux ballon porté, spécialité de la maison rouge irlandaise (18-16, 54e). De quoi faire douter le RC Toulon. Sans jamais vraiment le faire vaciller.

Très dangereux pendant dix minutes, les Irlandais n’ont alors pas su se montrer aussi réalistes qu’en première période. Finalement, c’est un carton jaune logique pour Keith Earls (pour un placage sans ballon sur David Smith parti pour inscrire un essai) qui marqua un tournant définitif dans cette rencontre. Et la fin des derniers espoirs du Munster. Parce que, à 14 contre 15, les Irlandais ont alors subi de nouveau les assauts répétés des Toulonnais dans leurs 22 mètres, les montées rapides des défenseurs varois, et les contestations incessantes des joueurs du RCT dans les regroupements. Deux pénalités de Wilkinson plus tard (66, 80e), les hommes de Bernard Laporte se sont retrouvés définitivement à l’abri (24-16). Avant que Matthieu Bastareaud ne vienne gratter le ballon dans les mains de joueurs du Munster au sol sur leur dernière action après la sirène. Comme un symbole du fabuleux combat que lui et les siens ont livré ce dimanche après-midi dans ce secteur. Les Saracens sont prévenus.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×