Joie Racing - Munster - 13 octobre 2012 - Icon Sport
 
Coupe d'Europe

Le Racing renverse le Munster

Le Racing renverse le Munster

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 13/10/2012 à 18:42 -
Par Rugbyrama - Le 13/10/2012 à 18:42
Sous la pluie et mal entré dans la partie, le Racing s'est offert au courage le scalp du Munster (22-17), double vainqueur de la H Cup.
 

Des maillots mouillés et gras à souhait. Une pelouse glissante sous l’effet de la pluie battante. Et le Munster. Bref, un temps irlandais au possible. Sauf que, bizarrement, c’est le Racing qui accueillait le double-vainqueur de la H Cup (2006, 2008) dans l’enceinte du Stade de France. Le Racing-Metro ne voulait pas louper son entrée en matière dans la compétition. Mais Gonzalo Quesada a bien cru que ses joueurs allaient céder très vite face à la puissance des Irlandais. Dès le début du match, les coéquipiers de Ronan O’Gara se montraient précis et offensifs. Sur une touche dans les 22 mètres, trois passes à hauteur sur une attaque en première main envoyaient Sean Dougall derrière la ligne (14e, 0-10). Le Racing avait bien mal entamé la partie.

Mais heureusement, il avait du cœur. Le nouveau demi d’ouverture, Olly Barkley (impeccable ce samedi et auteur de 14 points), a usé du pied tout le match pour remettre son équipe dans le droit chemin. Après un cafouillage, Maxime Machenaud (excellent lui aussi au pied et dans l’animation) profitait de deux erreurs irlandaises, pour aller en terre promise. Jacques Cronje prolongeait au pied, son demi de mêlée faisait de même et marquait pour recoller au score (34e, 10-10). Une nouvelle pénalité de Barkley faisait passer le Racing en tête à la mi-temps. Le cœur du Racing y est pour beaucoup dans cette victoire méritée, mais la sortie prématurée de Ronan O’Gara aura fortement handicapé le Munster. Dans le jeu au pied, la conservation du ballon et la gestion des temps faibles, son remplaçant n’avait pas du tout le même talent. Les Franciliens en ont aisément profité.

Zebo a failli tout gâcher

Lors du deuxième acte, c’est la défense des Ciel et Blanc qui a crevé l’écran. Le pack du Racing a obtenu de nombreuses pénalités, pendant que la troisième ligne s’occupait de monter très vite en défense pour couper les offensives adverses. Seul Simon Zebo se montrait dangereux pour le Munster. C’est d’ailleurs lui qui glaçait le Stade de France, avec un essai à cinq minutes du terme de la rencontre, après une touche vite jouée par Doug Howlett (74e, 15-16). Seulement, on l’a dit, le Racing avait du cœur à revendre sur le terrain. Les hommes de Quesada voulaient cette victoire. Alors, profitant d’une hésitation de Connor Murray, la défense du Racing mettait sous pression le demi de mêlée irlandais. L’arbitre accordait une pénalité logique. Barkley redonnait l’avantage à son équipe (77e, 19-17), avant que Mirco Bergasmco ne parachève ce succès d’une autre pénalité (79e, 22-17). Le Racing, à défaut d’être un prétendant sérieux à la H Cup, a fait tomber le Munster, un grand d’Europe. De bon augure.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×