Anton Peikrishvili - Northampton Castres - 11 janvier 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Northampton-Castres (18-12) - Castres tout proche de l'élimination

Castres saborde ses chances

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 12/01/2013 à 11:55 -
Par Rugbyrama - Le 12/01/2013 à 11:55
S'il a longtemps résisté, Castres, pas assez efficace, s'est finalement incliné à Northampton (18-12). Désormais, le CO est quasiment éliminé de la compétition.

Le Castres Olympique savait que son avenir européen passait par un résultat d’envergure dans l’antre des Saints, le Franklin’s Garden’s. Ils ne sont pas passés loin du compte. Du moins au tableau d’affichage. Ils échouent à six points, soit deux pénalités dans un match sans essai et sans spectacle enthousiasment. Pour y croire, il fallait se sortir de la nasse anglaise dans les rucks et en conquête. C’est là où les Castrais ont probablement pêché, gênés par la puissance des avants anglais emmenés par le puissant pilier gauche, Soane Tonga’uiha. En touche, le deuxième ligne international Courtney Lawes a écœuré l’alignement du CO, captant deux ballons en deux minutes en début de match (4e, 6e). Déjà…

De même, le carton jaune infligé au pilier droit Pekrishvili pour fautes répétés en mêlée (36e), a traduit une domination flagrante dans ce secteur de la part des Saints de Northampton. Pourtant, à la mi-temps, le CO rentrait aux vestiaires avec le match nul (6-6). Rory Kockott avait passé deux pénalités, répondant à celles du buteur anglais Steve Myler. Dans le brouillard du Franklin’s Garden’s, les Anglais se sont fait beaucoup de passes, surtout dans les 22 castrais, mais sans jamais trouver l’ouverture finale.

Un bonus pour rien ?

La défense du CO a bien tenu, surtout dans les moments critiques. A la 62e, sur un de leur temps fort, les Saints choisissaient d’aller en touche suite à une pénalité obtenue en mêlée. A cinq mètres de l’en-but, on sentait les partenaires de Tekori en danger. Pourtant, c’était le moment privilégié par l’alignement pour se réveiller et Bornman contrait le lancer de Dylan Hartley. Encore une action chaude d’annihilée, comme beaucoup d’autres dans le même genre. Juste avant la mi-temps, l’effort du pack avait empêché Northampton de concrétiser une bonne séquence en mêlée. Cette grosse défense castraise n’a pourtant pas permis d’aller chercher l’essai qui aurait été synonyme de victoire. Maladroits derrière quand ils avaient le ballon, les trois-quarts n’ont jamais su exploiter les contres qui leur étaient offerts.

Le reste du temps, le Castres Olympique a été dominé. Longuement, en seconde mi-temps. Sans jamais voir le jour, mais sans non plus encaisser d’essai. Entré à l’ouverture, Ryan Lamb poursuivait la tâche de Steven Myler, et passait lui aussi trois pénalités (66e, 72e, 78e). Il assurait ainsi la victoire aux Saints, qui passent du même coup devant le CO au classement de la poule 4. Le bonus défensif arraché à la dernière minute par Rory Kockott, sur pénalité (81e, 18-12) est symptomatique d’un manque d’allant offensif sur l’ensemble du match, de la part des deux équipes. Il est surtout anecdotique au classement, alors qu’il reste une journée à disputer. Mais sait-on jamais…