Coupe d'Europe

Le Leinster pense au RDS stadium

Eliminé de la H Cup, le Leinster, double tenant du titre, se refuse à perdre toutes ses ambitions. La Amlin Challenge Cup vaut le coup d'être jouée. Au moins parce que la finale se jouera au RDS Stadium, son stade.

 
Le Leinster pense au RDS stadium - Rugby - Coupe d'EuropeIcon Sport
 

Le roi est mort, vive le roi. Fait exceptionnel dans cette Coupe d’Europe 2012-2013. Les quatre derniers lauréats de la H Cup, le Stade toulousain (vainqueur en 2010) et le Leinster (vainqueur 2009, 2011 et 2012) ne seront pas au rendez-vous des quarts de finale. C’est la cinquième fois de l'histoire que le tenant du titre ne sera pas en quart de finale. Et c’est forcément un événement. Une perspective devenue réalité dimanche après-midi avec la victoire bonifiée des ennemis jurés du Munster à Limerick face au Racing-Métro (29-6).

Le Leinster savait cependant depuis la défaite à domicile contre Clermont (21-28) lors de la quatrième journée, fin décembre, qu’il n’avait plus son destin entre les mains. Avec deux dernières victoires assorties de bonus offensifs contre Llanelli, et Exeter, les Leinstermen auront rempli leur part du contrat comme l’a dit l’entraîneur Joe Schmidt après le dernier match remporté ce week-end: "Obtenir dix points et mettre neuf essais pour ces deux derniers matchs, ce n’est pas rien". Schmidt est aussi revenu sur les conditions de la non-qualification de son équipe cette année: "Nous avons perdu des joueurs très importants cet automne, qui ont sans doute fait défaut lors des rencontres décisives". Sans oublier et négliger la performance de Clermont, sorti premier de la poule et invaincu. "Après quatre années pleines, nous pouvons êtres fiers de ce que nous avons accompli sur le haut-devant de la scène européenne durant tout ce temps".

Désormais place au Challenge

Toutefois, une transition semble s’amorcer au Leinster, reversé en quarts de Challenge européen. Joe Schmidt l’a signalé juste après la victoire à Exeter dans les colonnes du Irish Times, quoiqu’il arrive "il nous reste des choses à jouer cette saison". A commencer par le Challenge européen. "La finale de Amlim Cup cette année aura lieu au RDS stadium (le stade du Leinster, N.D.L.R.) et nous allons faire de notre mieux pour y être". L’occasion aussi, comme le rappelle Schmidt, de faire évoluer de nouveaux joueurs, qui ont fait leur apparition cette année en H Cup. On pense ici à Ian Maddigan, Dave Kearney, le frère de Rob, international irlandais, ou encore le troisième ligne Jordi Murphy. L’occasion surtout de montrer que le roi européen n’est pas encore totalement mort. Les Wasps, futurs adversaires en quarts des Dublinois, sont prévenus.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |