Coupe d'Europe

Finale H Cup 2013, ASMCA-RCT - Toulon: comme si de rien n’était

Si Toulon aura l’occasion de marquer à jamais l’histoire du club, encadrement et joueurs ne veulent pas changer une méthode qui a pour l’instant si bien fonctionné.

 
Toulon: comme si de rien n’était - Rugby - Coupe d'EuropeIcon Sport
 

Pour la première fois de son histoire, le RCT disputera dans dix jours une finale de H Cup. Avant un match d’une telle importance, la tendance pourrait être de bousculer les habitudes et de préparer de manière un peu exceptionnelle un événement qui n’a absolument rien d’ordinaire. Sur la Rade, il n’en est rien, les hommes de Bernard Laporte sont sûrs de leur force et n’entendent pas changer une méthode qui a jusqu’alors fait ses preuves.

"On va jouer une finale, il n’y a rien d’exceptionnel à faire, on ne part pas à la guerre au Mali. Donc on s’entraîne, on joue au rugby, rien de plus" confie ainsi non sans un certain humour le coach varois sur le site du club. Fort de son expérience l’ancien sélectionneur national avoue tout de même ressentir une certaine excitation chez ses joueurs. "Les blessés disent qu’ils ne le sont pas, c’est là la différence avec les matchs qu’il faut jouer en hiver dans la boue. Tout le monde a envie de faire partie du groupe, ce qui est logique."

Entre confiance et prudence

Si le club n’a encore jamais eu l’occasion de participer à une finale de H Cup, l’effectif toulonnais regorge de stars internationales, habituées aux rencontres de haut niveau. Les deux semaines sans matchs avant l’échéance du 18 mai n’apparaissent donc pas comme un handicap. Au contraire. "Cela va nous permettre de peaufiner les moindres détails, de réfléchir au maximum à cette rencontre si importante pour nous. C’est vraiment bénéfique de disposer de ce temps" jugeait ainsi Juan Martin Fernandez-Lobbé, 52 capes internationales au compteur.

Alors qu’il dispute sa quatrième saison au RCT, le capitaine des Pumas sait que la préparation de telles rencontres nécessite un habile mélange de confiance et de prudence. "Nous devons rester tranquilles et croire en nous ; nous allons bien travailler car Clermont est une équipe extrêmement forte. Dans de tels matchs, tous les détails comptent, à commencer par la force mentale." Lorsque l’on se rappelle que Clermont aussi disputera à Dublin sa première finale dans la compétition, difficile de ne pas penser que rarement novices auront paru aussi expérimentés.

 - Midi Olympique
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |