Cronje - Racing - 8 décembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Cronje: "Corriger nos fautes pour s’imposer à Murrayfield"

Cronje: "Corriger nos fautes pour s’imposer à Murrayfield"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 11/12/2012 à 10:03 -
Par Rugbyrama - Le 11/12/2012 à 10:03
Le capitaine du Racing-Metro, Jacques Cronje, souligne l’état d’esprit irréprochable de ses troupes qui se sont imposées à domicile samedi face à Edimbourg. Il les enjoint à en faire plus encore au match retour où une victoire placerait le Racing sur une voie royale en coupe d’Europe.
 

Quel était le sentiment des joueurs après votre victoire face à Edimbourg samedi ?

Jacques CRONJE: Il y avait du soulagement. C’est la deuxième victoire consécutive du club. Le match, comme face au Stade français, a été laborieux. Nous avons commis plein de petites erreurs qui ne nous ont pas permis de mettre notre jeu en place comme nous l’aurions souhaité. Mais nous sommes en reconstruction et il n’y a rien de mieux qu’une victoire pour gagner en confiance et pour plus tard proposer autre chose dans le jeu.

En trois participations, vous n’avez jamais été aussi proche de vous qualifier pour les phases finales de la H Cup. La coupe d’Europe pourrait-elle devenir un objectif du Racing ?

J.C.: Elle l’est déjà. Au même titre que le championnat. Il n’y a pas à choisir entre les deux compétitions. Nous les jouons à fond et nous avons nos chances dans chacune d’entre elles. Ce serait une erreur de choisir. Depuis la victoire du Munster sur les Saracens, le groupe de coupe d’Europe est très ouvert. Avec une victoire à Edimbourg, on resterait plus que jamais en course pour une qualification en H Cup et on gagnerait de la confiance pour le championnat où nous ne sommes finalement pas si mal placés.

Est-ce qu’au cours de la rencontre samedi, notamment en deuxième période, vous avez revu les scenarii de l’année dernière se profiler à nouveau ?

J.C.: Non, vraiment pas. Pour être honnête la semaine dernière, nous n’avons pas vraiment évoqué ces deux rencontres. L’équipe a beaucoup changé entre temps. A Edimbourg aussi. Nous sommes en construction. Et puis s’ils ont poussé en seconde période, c’est que nous leur en avons laissé la possibilité: en ne convertissant pas les quelques occasions que l’on s’est créées, en étant indisciplinés par moment. Il faut corriger tout cela pour espérer s’imposer samedi à Murrayfield.