Joie Dupuy - Stade français - demi-finale Amlin Cup - 26 avril 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Bilan demi-finales H Cup et Amlin Cup - L'éternel Wilkinson, l'efficace Nalaga

L'exploit parisien, l'efficace Nalaga

Par Midi Olympique
Dernière mise à jour Le 29/04/2013 à 09:34 -
Par Midi Olympique - Le 29/04/2013 à 09:34
La performance du Stade français, l'essai de Nalaga, la réussite de Wilkinson ou la déception de Biarritz... Retrouvez ce qu'il faut retenir de ce week-end de demi-finales européennes...

LE JOUEUR

Jonny Wilkinson

Si les Anglais avaient surnommé Jean Prat "Monsieur Rugby", le public toulonnais peut rebaptiser son ouvreur fétiche "Mister Rugby". A 33 ans, le demi d’ouverture anglais a encore fait démontre de toute sa classe dans ce match où il a totalement dominé son vis-à-vis annoncé comme son successeur, Owen Farrell. A nouveau, "Sir" Jonny a inscrit tous les points du RCT en demi-finale face aux Saracens, tout comme en quart de finale contre Leicester. Après avoir fait le bonheur du rugby anglais pendant dix ans, Jonny Wilkinson vient d’éliminer à lui seul deux clubs clubs anglais dans cette H Cup. Et après sa prestation, il frappe légitimement à la porte des Lions britanniques et irlandais. Chapeau l’artiste !

LA PERF'

Stade français

Icon Sport

Après une saison en Top 14 gâchée par une incapacité à s’imposer à l’extérieur, les Parisiens se présentaient à Aimé-Giral avec le costume d’outsider. Loin d’être favoris, ils comptaient surtout sur leur bonne forme du moment pour se qualifier en finale de l’Amlin Cup. Et grâce à un pack conquérant, un Porical retrouvé et aussi grâce à l’équipe de Perpignan, le Stade français de David Auradou et Christophe Laussucq a décroché son billet pour Dublin. De quoi redonner du baume au cœur des Rose et Bleu qui se reprennent à regarder vers les sommets.


L’ESSAI

Napolioni Nalaga

Icon Sport

Le septième essai de Nap’s en H Cup cette saison est sans doute le plus important jusqu’à maintenant. Pourtant, beaucoup de supporters se sont d’abord mordus les doigts lorsqu’ils ont vu le Fidjien "manger" un surnombre sur sa gauche pour préférer repiquer intérieur. Mais c’était oublier que Nalaga est un exceptionnel finisseur qui, en inscrivant le premier essai de la rencontre, démontrait que sa décision était la bonne. On notera également la magnifique chistera du toujours aussi élégant Regan King pour Sivivatu au départ de l’action, à la base de la tourmente semée dans la défense irlandaise.


L’AMBIANCE

La Mosson

Comparé à un Twickenham à moitié vide qui sonnait bien creux pour le match Saracens-Toulon, l’affrontement entre la Yellow Army auvergnate et la Red Army irlandaise a tenu ses promesses. Sous un beau soleil de fin d’après-midi, deux des meilleurs publics d’Europe se sont livrés un combat sans merci, dans un stade de la Mosson plein à craquer. Une ambiance formidable où les slogans clermontois rythmés répondaient aux chants plus lyriques des supporters du Munster. De belles images de deux publics sachant communier leur amour du rugby autour d’une bière, de chansons et d’une superbe rencontre entre Clermont et le Munster.

LA STAT

3

Trois, comme le nombre de clubs hexagonaux qui seront champions d’Europe dans quelques jours. La finale de H Cup n’aura lieu que le 18 mai prochain, mais il est d’ores et déjà possible d’affirmer que Brive et Toulouse ne seront plus les seules équipes françaises à avoir remporté la compétition dans trois semaines. Pour ce qui constituera la quatrième finale franco-française de l’histoire, Clermontois et Toulonnais auront ainsi l’occasion d’ajouter leur nom au prestigieux palmarès de la compétition. Un bon bol d’air pour le rugby français après la domination sans partage du Leinster ces deux dernières saisons et la dernière place du XV de France lors du Tournoi des 6 nations.

LA DECLA

Marcelo Bosch (Biarritz Olympique)

IBM - Fanmail

"C'est très dur à avaler. Je pense que l'on perd le match dès le début, un premier essai dès la 4e minute sur une action de leur part que nous avions étudiée, mais on le prend quand même. Petit à petit, on rentre dans le match et on réussit 20 minutes de qualité pour revenir au score, mais en toute fin de première mi-temps, on encaisse deux essais, 14 points, en 3 minutes. Contre le Leinster, c'est trop dur à rattraper. C'était le tournant du match, cette fin de première mi-temps nous a fait beaucoup de mal. A la fin, on a un peu joué n'importe comment."

 
 

commentaires


  • Tartarin8329/04/2013 21:54

    très bon esprit également entre supporters varois et anglais de Saracens. Une bonne 3ème mitemps lors de laquelle quelques anglais ont même proposé des échanges d'écharpes ou de maillots avec des supporters du RCT. Pas du tout aigris après leur défaite. Mais le plus impressionnant, ça reste le nombre d'anglais qui étaient venus avec les couleurs du RCT pour encourager essentiellement Sir Jonny...

  • TribunePhliponeau29/04/2013 21:37

    On est bien d'accord

  • matateo6329/04/2013 21:25

    Les supporters du munster......ils ont ça dans les tripes...... Leur chant lyric... Une communion extraordinaire, des types au grand cœur, déçus d avoir perdu certainement, mais heureux d avoir pu vivre un tel moment, tout sauf abattus... On a bu des bons canon, chanté irland calls, chanté la marseillaise... Mais on a un gros point commun, ils ne veulent pas chanter god save thé queen