Coupe d'Europe

Biarritz, réaction obligatoire

Vainqueurs poussifs de Bordeaux-Bègles la semaine dernière à Aguilera (25-22) au terme d’une partie au cours de laquelle ils ont produit une prestation minimaliste, les Biarrots vont devoir se montrer plus ambitieux et exigeants avec eux-mêmes, en H Cup, chez les Irlandais du Connacht, vendredi.

 
Biarritz, réaction obligatoire - Rugby - Coupe d'EuropeIcon Sport
 

Il est rare qu’une victoire soit célébrée avec autant d’amertume. Après le précieux mais poussif succès obtenu contre l’UBB, le président biarrot Serge Blanco ne souhaitait qu’une chose : "Rentrer chez moi, avaler une soupe, et me mettre au lit". On a connu mieux en terme de troisième mi-temps rugbystique. La cause de cette déprime soudaine du président du BOPB était on ne peut plus simple :  Inappétence offensive, jeu petit bras, prise de risque réduite à néant... le jeu proposé par les siens fut d’un ennui sans nom. Certes, l’obligation de résultat aurait refroidi n’importe quelle équipe. Mais la copie rendue par les Basques n’était pas digne d’un club qui se veut européen. Le capitaine Damien Traille était même le premier à reconnaître qu’il n’avait pris "aucun plaisir". Pour lutter contre ce marasme, Serge Blanco prévoyait d’employer une méthode vieille comme le monde pour remobliliser ses troupes : "des coups de pompes là où je pense. Ca fera du bien à tout le monde". La recette de Serge Blanco fonctionnera t-elle ? Réponse vendredi soir, à Galway, où les Biarrots, deuxièmes de la poule 3 avec cinq points, affrontent le Connacht, troisième avec quatre points. Un concurrent direct, donc.

Harinordoquy : "Déjà capital"

Une chose est sûre, les joueurs connaissent avec précision l’enjeu du match à venir : "C'est un match déjà capital. On a perdu le premier match sur la pelouse des Harlequins en leur abandonnant le point de bonus offensif à la dernière minute. On va traîner ça comme un boulet toute cette phase de poule. On a grillé un joker et on n'a plus le droit à l'erreur si on veut se qualifier", explique Imanol Harinordoquy sur le site internet de l’ERC. Méfiance donc. Apathiques en Top 14, les Biarrots seront peut-être stimulés par la H Cup que Harinordoquy qualifie de "compétition courte, dense, excitante. En six matches, on sait vite où on va et c'est ce qui fait la beauté de cette épreuve". Espérons que les Basques possèdent une idée très précise de leur destination. Si ce n’est le cas, leurs adversaires s’empresseront de leur en indiquer une : celle de la sortie.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |