Max Evans - castres clermont - 5 octobre 2012 - AFP
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Castres devra "redoubler d'efforts"

Castres devra "redoubler d'efforts"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 09/10/2012 à 09:26 -
Par Rugbyrama - Le 09/10/2012 à 09:26
Vainqueur à l'arraché et au forceps de Clermont vendredi soir, le Castres olympique aborde la Coupe d'Europe avec la satisfaction du devoir accompli et une confiance mesurée. Car un gros défi attend les Tarnais en Ulster, finaliste de la dernière édition, vendredi soir.

Le Castres olympique a été frappé par la fièvre du vendredi soir face à Clermont. A vingt minutes du coup de sifflet final, les Tarnais étaient menés de sept points et affichaient une maladresse rare balle en main et un manque de réussite inédit dans les tirs au but. Leur invincibilité à domicile et leur remontée dans la première partie du classement se trouvaient alors sérieusement compromises. "Tout le monde savait que ça allait être très dur", explique Brice Mach. A force de courage et d'abnégation, le CO a finalement enlevé le gain de la rencontre grâce à un essai de Kockott et à une pénalité de Teulet. "L'équipe a démontré qu'elle avait du coeur, sourit le talonneur. Cela nous a sauvés sur ce match. Et même si c'était difficile, le groupe est resté serein, il a pris en maturité. Nous avons eu raison de ne pas lâcher et tout le monde a joué le jeu. Au final, nous avons réussi à nous resouder après deux défaites." Le collectif castrais a aussi su résister au spectre du doute : "Nous étions sûrs de notre jeu, nous étions en place et en confiance, confirme Brice Dulin. Ça aurait pu basculer du côté de Clermont mais notre victoire est méritée."

Mach: "Nous sommes capables de renverser des montagnes"

Le Castres olympique a ainsi bouclé cette première phase, des huit premières journées, avec une prestation mitigée mais un succès ô combien important. Pour son classement et pour sa confiance aussi, à l'heure d'entamer sa campagne européenne en Ulster, ce vendredi. Un nouveau défi de grande envergure. "Ca va être un gros test mais nous sommes capables de renverser des montagnes, lance Brice Mach. L'équipe peut utiliser tous les registres mais devra corriger beaucoup d'imperfections. Nous savons ce qu'est le haut niveau. Nous allons maintenant voir ce qu'est le très haut niveau, sans vouloir dénigrer personne."

Christophe Samson attend avec impatience et excitation ce test-match chez le finaliste de la dernière édition de la H Cup: "Je joue au rugby pour pouvoir disputer ces matchs de très haut niveau. Nous allons pouvoir nous juger face à une armada d'internationaux. Cette équipe fait partie de ce qui se fait de mieux en Europe. Ce sera encore plus dur, il va falloir redoubler d'efforts". Sous peine d'être foudroyé par une grosse fièvre du vendredi soir...