Rob Kearney - Joueur européen 2012 - Rugbyrama
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Kearney: "Un rêve de gosse"

Kearney: "Un rêve de gosse"

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 21/05/2012 à 18:22 -
Par Rugbyrama - Le 21/05/2012 à 18:22
L'arrière du Leinster, Rob Kearney, n'a pas caché sa joie après avoir reçu le titre de meilleur joueur européen de l'année de la part de l'ERC. Une émotion pour le joueur, sérieusement blessé à un genou l'an passé.
 

Que représente le fait d'avoir été élu meilleur joueur européen de la saison?

Rob KEARNEY: Je réalise là un de mes rêves de gosse. Ce titre est un immense honneur pour moi car je reviens de très loin. La saison dernière à la même époque, j'avais le genou dans la boîte à gants. J'avais assisté au sacre des mes coéquipiers face à Northampton dans les tribunes du Millennium de Cardiff. Je mourrais alors d'envie d'être à leurs côtés. Mes coéquipiers et l'encadrement aussi bien sportif que médical sont pour beaucoup dans ce titre. Ils m'ont tous permis à leur niveau de revenir plus fort.

Vous êtes après Sean O'Brien, le deuxième Leinsterman de rang à recevoir ce trophée. Cela montre bien à quel point votre équipe ne laisse désormais que des miettes à ses concurrents...

R.K: Je suis très fier de marcher dans les pas de Sean qui avait réalisé une saison monstrueuse l'an dernier. Ce trophée est surtout un parfait indicateur d'excellence pour le Leinster. Il montre à quel point, nous ne sommes rassasiés de rien et l'équipe place à chaque fois la barre toujours plus haut.

Immédiatement après la finale remportée samedi soir face à l'Ulster, Brian O'Driscoll parlait de la volonté de cette équipe de vouloir "créer une dynastie" et "laisser un héritage" le plus riche possible au club. Ce dimanche, vous aurez l'occasion de rentrer un peu plus dans l'histoire en devenant la première équipe celte à réaliser le doublé Ligue celte/H Cup...

R.K: Je n'oublie pas que l'an dernier face au Munster, nous étions aussi en course sur les deux tableaux. Mais après avoir remporté la H Cup, l'équipe était redescendue en pression et n'avait pas tout donné face au Munster. Mes coéquipiers étaient repartis de Limerick avec d'énormes regrets (N.D.L.R: Le Leinster s'était inclinée 19 à 9 à Thomond park). Cette fois-ci, personne ne veut surtout réitérer la même erreur. Voilà pourquoi, après notre succès contre l'Ulster, les cadres de l'équipe ont immédiatement remis les pendules à l'heure en insistant bien sur le fait que le moitié du chemin avait été parcouru.