Trophée H Cup - 2012 - Aviva Stadium - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Les clubs anglais mettent la pression

Les clubs anglais mettent la pression

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 12/06/2012 à 12:16 -
Par Rugbyrama - Le 12/06/2012 à 12:16
Les clubs anglais menacent de ne plus participer aux compétitions européennes à partir de 2014. La raison ? Un désaccord sur le mode d’organisation…
 

Le timing de l’information n’est certainement pas un hasard. A quelques minutes du tirage au sort des poules de la prochaine H Cup, les clubs anglais ont fait parvenir un communiqué évoquant leur possible futur retrait de la compétition. En cause: la formule de la H Cup, regroupant actuellement 20 clubs européens en 5 poules de 4. La menace de retrait évoquée ne pèse cependant pas sur la saison à venir ni la suivante. En effet, un préavis de deux ans doit être respecté en cas de retrait d’un pays. Les accords de participation ont été signés jusqu’au terme de la saison 2013-2014 et l’ERC avait déjà prévu d’entamer de nouvelles négociations pour la suite.

L’annonce des clubs anglais s’apparente donc davantage à une tentative de coup de force pour peser des ces renégociations et trouver une issue satisfaisante à leur yeux. «On espère qu’ainsi, un dialogue réel va rapidement s’instaurer» s’est contenté de commenter Mark McCafferty, directeur de la Premiership (équivalent en Angleterre de la LNR française) sur le site de la BBC.

Les Français solidaires?

L’initiative Outre-manche fait également suite à une demande formelle de trois organes d’ouvrir des négociations. La Rugby Premiership anglaise, donc, mais aussi les deux institutions françaises: la LNR et la FFR.

Joint par nos soins, le président français de l’ERC Jean-Pierre Lux a réagi: "Les choses sont claires: nous avons reçu une lettre de la FFR et de la Ligue, mais aussi de Premier rugby nous demandant d’entamer des négociations. Mercredi dernier nous avons eu une réunion à l’ERC. Ce fut l’objet d’un point de l’ordre du jour. On a demandé aux représentants des institutions de confirmer cet état de fait. Ils souhaitent engager des négociations constructives et non polémiques. Rien à voir avec ce qui s’est passé il y a cinq ans. Donc pas de boycott en vue, mais plutôt un échange autour de la table. Les autres pays (Irlande, Italie, Écosse et Pays de Galles, N.D.L.R.) ont demandé un temps de réflexion à tous pour régler les problèmes. C’est acté et approuvé: les discussions débuteront en septembre. Avec l’accord des clubs anglais et de la LNR." A partir de septembre, "il y aura au maximum deux personnes par institutions: deux pour FFR, deux pour la Ligue, deux pour l’Angleterre, deux personnes pour les autres afi de mener ces négociations".

Reste à savoir quels sont les desiderata des clubs anglais. "Je ne sais pas ce qu’ils veulent", poursuit Jean-Pierre Lux. "Il va falloir que l’on discute du format, de l’aspect financier. Nous les avons rencontrés trois fois et ils n’ont jamais exprimé ce qu’ils voulaient. A eux de l’expliquer". Une seule chose est aujourd’hui certaine: rien ne devrait bouger avant 2014.