Bath Paris Messina - AFP
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Paris, quel finish !

Paris, quel finish !

Par Eurosport
Dans cet article
Par Eurosport - Le 18/10/2009 à 12:50
Un essai de Ollie Phillips (76e) et une pénalité de Julien Dupuy (79e) ont offert la victoire au Stade français sur la pelouse de Bath (27-29), lors de la 2e journée de H Cup. Les Parisiens étaient pourtant menés 21-9 à la demi-heure de jeu. Les voilà solides leaders de la poule 4 avec neuf points.

Au bout du suspens, le Stade français a arraché la victoire sur le terrain de Bath au terme d'un match de très haut niveau. Longtemps menés au score, les joueurs de Jacques Delmas et Didier Faugeron ont su garder leur sang-froid pour faire basculer la rencontre dans les toutes dernières minutes sur essai d'Ollie Phillips après une pénalité jouée rapidement par Julien Dupuy au centre du terrain (76e). Le demi de mêlée parisien manquait la transformation mais pas la pénalité accordée à quarante mètres quasiment en face des perches à quelques secondes du coup de sifflet final (80e). Renversant et logique au regard d'un deuxième acte très bien négocié.

En revanche, la formation tricolore a connu la même mésaventure que le Stade toulousain chez les Harlequins ou Clermont sur la pelouse des Ospreys. Le Stade français n'a pas su rivaliser pendant la première mi-temps face à une équipe anglaise très entreprenante et inspirée. Paris était obligé de courir derrière le score. La faute à un léger passage à vide et à une indiscipline flagrante lors du premier acte. Pendant cette période d'approximations, les joueurs de Bath ont su accélerer pour inscrire deux essais par Little et Carraco et deux pénalités par le même Nicky Little. En moins d'un quart d'heure, les Anglais inscrivaient dix-huit points.

A la pause les locaux menaient 21 à 12. Les Parisiens payaient aussi leur incapacité à conserver le ballon sur des longues séquences de jeu. Après des lancements intéressants, voire même des franchissements du premier rideau défensif, les hommes de Jacques Delmas commettaient des fautes de main et gachaient leurs munitions.

En deuxième période, les mouvements parisiens gagnaient en continuité mais ils n'étaient toujours pas gagnants. Julien Dupuy en profitait néanmoins pour concrétiser les séquences des siens en points grâce à plusieurs pénalités. Bath était sous pression surtout après le carton jaune contre l'ailier Matt Banaham pour un plaquage haut sur Mirco Bergamasco (54e). Pourtant, les Stadistes n'arrivaient pas à renverser le score. Pire, l'arbitre sanctionnait James Haskell pour une obstruction peu évidente et Bath attaquait les dix dernières minutes avec six points d'avance. L'Angleterre pensait que ce serait suffisant pour enfin accrocher un succès face à la France lors de ce deuxième week-end européen. Les Parisiens démontraient le contraire pour prendre les commandes de la poule 4 et offrir un véritable triomphe au rugby français.