Other Agency
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Poule 3: Clermont veut confirmer

Poule 3: Clermont veut confirmer

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 07/10/2009 à 09:51
Six équipes françaises dans la compétition, six poules. Avant le début de la Coupe d'Europe ce week-end, notre site propose une présentation de chaque groupe avec un zoom sur l'ambition du club hexagonal et un autre sur ses trois adversaires. Troisième épisode avec la poule 3, celle de Clermont.

L'ambition de Clermont :

Clermont a souvent brillé en Challenge européen (deux fois vainqueur, une fois finaliste), rarement en H Cup, une compétition dans laquelle les Auvergnats, malgré des parcours plus qu'honorables, n'étaient pas parvenus à se hisser en phases finales. Il faut que lors de ces deux éditions, ils avaient hérité de poules très difficiles. Le Munster et les Wasps en 2007-2008 puis le Munster et Sale en 2008-2009. Et fidèle à son habitude, l'ASMCA aura encore fort à faire cette année avec Leicester, le double champion d'Europe (2001, 2002) et finaliste de la dernière épreuve, ou les Ospreys, quarts de finaliste l'an passé. Mais au tiers du Top 14, Clermont, leader sur le plan national, est certainement l'équipe française la plus régulière depuis le début de la saison et peut nourrir de légitimes ambitions sur la scène européenne. Surtout, contrairement à la saison dernière, les Auvergnats ont déjà engrangé des points précieux en vue de la qualification directe pour les demies en championnat de France et peuvent donc se concentrer pleinement sur la Coupe d'Europe. Un bon signe ?

Les adversaires :

Leicester : l'habitué anglais

Quoi qu'il arrive, Leicester est toujours un favori de la Coupe d'Europe. Son effectif reste très riche et très concurrentiel et son pack demeure le plus puissant d'Angleterre. A son meilleur niveau, la charnière Ellis-Flood est très forte pour dynamiser le jeu. Et le collectif des Tigers a évidemment l'expérience des matchs couperets et des rencontres de haut niveau, comme le démontre le palmarès du club.

Ospreys : l'épouvantail gallois

Auteurs d'une entame de saison médiocre, les Ospreys n'en finissent plus de décevoir. Ce géant du rugby européen sur le papier, vainqueur de la Ligue celtique en 2005 et 2007, va-t-il enfin se réveiller en H Cup où il n'a jamais atteint les demi-finales ? Les Ospreys détiennent pourtant un des effectifs les plus pléthoriques. Derrière, entre Byrne, Bowe, Hook ou bien sûr Shane Williams, le danger peut venir de partout. L'arrivée de Collins renforce un pack emmené par les incontournables Adam et Duncan Jones, numéro 8, en capitaine de route. Bref, un sérieux client.

Viadana : le figurant italien

Dans cette poule relevée, la moindre victoire tiendrait du miracle pour Viadana même s'il y a deux ans, les Lombards avaient bien résisté à Biarritz et à Glasgow. Mais si leur mêlée est assez forte, le jeu offensif laisse à désirer. En plus, le début de saison a été décevant en championnat. L'arrivée du deuxième ligne international Del Fava (ex-Bourgoin) va forcément amener quelque chose de neuf, tout comme l'ouvreur international tonguien Pierre Hola mais personne ne se fait trop d'illusions.