Rugbyrama

CLERMONT - TOULON (29-9) - Le conseil de classe : Lamerat a tout donné, Trinh-Duc n'a rien montré

Le conseil de classe : Lamerat a tout donné, Trinh-Duc n'a rien montré

Le 02/04/2017 à 20:02

CHAMPIONS CUP - Clermont doit en partie sa victoire sur Toulon en quart de finale (29-9) à Rémi Lamerat, qui a réveillé l'ASM. François Trinh-Duc n'a lui pas su guider l'attaque du RCT ce dimanche. Notre conseil de classe.

Les bon élèves

  • Rémi Lamerat (7)

Quelle débauche d'énergie ! Le trois-quarts centre clermontois n'a eu de cesse de relever des ballons, de s'arracher, de percuter. Un véritable mort de faim. Sa grosse envie a notamment emmené le premier essai de l'ASM. On oublie parfois que c'est seulement sa première saison en Auvergne, tant l'ancien Toulousain et Castrais s'est parfaitement fondu dans le système de Clermont.

  • Noa Nakaitaci (6,5)

Sur la lancée de sa grosse saison, l'ailier international a encore fait la différence en délivrant notamment le Michelin à la 63e minute. Son 12e essai en 2016/2017, son 4e en 6 matches de Champions Cup. Le joueur d'origine fidjienne a également été précieux dans les airs. 2 franchissements, 2 défenseurs battus et 2 offloads pour lui.

Noa Nakaitaci (Clermont) face à Toulon - 2 avril 2017

Noa Nakaitaci (Clermont) face à Toulon - 2 avril 2017Icon Sport

  • Camille Lopez (6,5)

L'ouvreur du XV de France a annoncé la couleur dès le coup d'envoi avec un superbe franchissement (2 en tout, 3 défenseurs battus). Une bonne entame qui s'est confirmée par la suite (mis à part un mauvais choix à la 38e), avec notamment ce bon décalage pour envoyer Nakaitaci à l'essai. Impeccable sur un drop crucial à 10 minutes du terme.

Camille Lopez (ASM Clermont) face à Toulon - 2 avril 2017

Camille Lopez (ASM Clermont) face à Toulon - 2 avril 2017Icon Sport

Les mauvais élèves

  • François Trinh-Duc (4)

Le concurrent de Lopez en équipe de France a clairement perdu des points dans ce duel à distance. Le Toulonnais est passé à travers ce dimanche. Seulement 2 mètres parcourus, une animation vraiment fébrile, un ballon perdu, une faute et 3 plaquages manqués (sur 6). Un match à oublier pour l'ouvreur varois, comme pour le reste de l'attaque du RCT.

  • Duane Vermeulen (4)

Un monstre. Une référence mondiale. Ah bon ? Pas ce dimanche en tout cas... À la peine, le Sud-Africain a débuté sa rencontre par un en-avant, dès la première minute. 12 mètres parcourus, un seul défenseur battu, 3 ballons perdus et 2 fautes : voilà le bilan du bien triste quart de finale du capitaine toulonnais.

Duane Vermeulen (Toulon) face à Clermont - 2 avril 2017

Duane Vermeulen (Toulon) face à Clermont - 2 avril 2017AFP

  • Laurent Delboulbès (4,5)

Comme Vermeulen, il a débuté ce quart de finale à Clermont de la pire des manières, en se faisant tordre en mêlée par Davit Zirakashvili (1e). Le gaucher a aussi coûté 3 points au RCT en gênant une passe d'Éric Escande qui ne lui était pas destinée (27e). Pendant ses 53 minutes de présence sur la pelouse du Michelin, l'ancien Girondin n'a touché qu'un ballon, mais s'est fait pénalisé à 2 reprises.

0
0