AFP

CHAMPIONS CUP - Saracens - Toulon (10-3), l'antisèche : Une défaite au goût exquis pour le RCT

L'antisèche : Une défaite au goût exquis pour Toulon

Le 22/01/2017 à 14:07

CHAMPIONS CUP - Si le RCT s'est incliné sur la pelouse des Saracens (10-3), il a ramené un point de bonus défensif qui l'a envoyé en quart de finale. Mathématiquement, le coup est parfait et Toulon ne pouvait de toute façon pas espérer mieux. Notre antisèche.

Le jeu : le combat des chefs

On attendait beaucoup de ce choc des titans entre les tenants du titre et les triples champions d'Europe. On a été servis ! Le RCT, qui visait un exploit en Angleterre (victoire ou point de bonus défensif au minimum) pour décrocher sa qualification en quart de finale, a attaqué très fort. Le souci, c'est que les hommes de Mike Ford n'ont pas été récompensés de cette super entame. La faute à quelques centimètres qui ont manqué à Bryan Habana (3e) puis à une incroyable maladresse de Josua Tuisova, qui échappait le ballon au moment de marquer (7e)...

Josua Tuisova (Toulon) échappe le ballon dans l'en-but face aux Saracens - 21 janvier 2017

Josua Tuisova (Toulon) échappe le ballon dans l'en-but face aux Saracens - 21 janvier 2017Icon Sport

Et dans ces cas-là, on finit souvent par le regretter. Petit à petit, les Sarries ont montré le bout de leur nez et ont même compté dix points d'avance après l'essai de Chris Ashton (10-0, 69e). Toulon pouvait alors s'en mordre les doigts et voyait la qualification s'éloigner. Mais au terme d'un énorme combat livré par les avants rouge et noir et d'une fin de match à nouveau à l'avantage des Varois, Leigh Halfpenny a envoyé de près de 50 mètres le RCT en quart de finale (67e). Les Sarries laissaient eux aussi exploser leur joie au coup de sifflet final car cette victoire, elle leur permet de recevoir en quart.

Les joueurs : Bastareaud encore énorme, Taofifenua et Fernandez Lobbe au four et au moulin

S'il n'a pas été convoqué par Guy Novès pour le prochain Tournoi des 6 Nations, Mathieu Bastareaud n'en demeure pas moins en grande forme en ce moment. Dans la lignée de ses précédentes (grandes) prestations, le centre toulonnais a marché sur ses adversaires ce samedi. Et que dire de sa défense ? Et de ses grattages au sol ? Énorme, tout simplement...

Devant, Romain Taofifenua et Juan Martin Fernandez Lobbe n'ont pas été en reste. Tout comme les guerriers Mamuka Gorgodze, Duane Vermeulen ou Juanne Smith. Guilhem Guirado, touché mais pas coulé, a lui une nouvelle fois fait preuve de beaucoup de courage. Gros matches de Jackson Wray et Nick Tompkins aux Saracens.

Mamuka Gorgodze (Toulon) -face aux Saracens - 21 janvier 2017

Mamuka Gorgodze (Toulon) -face aux Saracens - 21 janvier 2017AFP

Le facteur X : Nigel Owens

Nous ne sommes clairement pas là pour accabler l'arbitre gallois, l'un des tous meilleurs officiels de la planète rugby. Mais force est de constater que sur cette partie, il a été un peu dur avec le RCT. Si ses décisions de refuser les deux essais toulonnais après visionnage de la vidéo en début de rencontre sont tout à fait logiques, Nigel Owens a par contre semblé moins inspiré concernant le jeu au sol. Et ce sont les Varois qui en ont fait les frais, étant beaucoup moins récompensés sur leurs contests.

Le tweet arrêt buffet

La stat : 34

Chris Ashton se rapproche à grand pas du record de Vincent Clerc ! Grâce à son 34e essai européen (en 52 matches), l'ailier anglais - futur joueur du RCT - n'accuse plus que deux longueurs de retard sur l'ancien Toulousain et actuel Toulonnais (36 réalisations).

L'essai de Chris Ashton (Saracens) face à Toulon - 21 janvier 2017

L'essai de Chris Ashton (Saracens) face à Toulon - 21 janvier 2017Icon Sport

La question : le RCT pouvait-il espérer mieux ?

Sur ce match, Toulon pouvait largement espérer mieux. Et notamment éviter de se faire une telle frayeur en marquant d'entrée. Mais concernant son avenir européen, le RCT s'en sort à merveille. Les Toulonnais ont finit par trouver ce qu'ils étaient venus chercher, à savoir la qualification. Et c'est bien là l'essentiel... Car une victoire (sans bonus offensif) n'aurait rien changé. Toulon aurait terminé avec 19 points, les Saracens avec 20 ou 21 unités. Et même un improbable succès bonifié aurait certes offert aux joueurs de Mike Ford la première place mais pas un quart à domicile.

Avec ce point de bonus défensif, les Varois se sont assurés un ticket pour les quarts via une place de meilleurs deuxièmes. Un succès ce samedi n'aurait donc pas offert mieux aux Toulonnais.

Guilhem Guirado (Toulon) face aux Saracens - 21 janvier 2017

Guilhem Guirado (Toulon) face aux Saracens - 21 janvier 2017AFP

Et de toute façon, peu importe pour Toulon. Car après son revers à la maison face aux Saracens lors de la première journée, la qualification semblait une bien belle utopie. Une situation qui s'était encore compliquée après la défaite au pays de Galles contre les Scarlets. Finalement, le RCT ne pouvait vraiment pas espérer mieux et se déplacer en quart est un moindre mal car la seule bonne nouvelle que les Toulonnais retiendront, c'est la qualification, qui est déjà un exploit en soi. Oui, le RCT est passé par un trou de souris. Et c'est tout ce qu'il espérait.

0
0