AFP

CHAMPIONS CUP - Clermont - Leinster : Camille Lopez - Jonathan Sexton, comme on se retrouve

Lopez - Sexton, comme on se retrouve
Par AFP

Le 21/04/2017 à 15:52

CHAMPIONS CUP - À Dublin, il avait pris l'eau, mais il s'est depuis affirmé. Deux mois après un Irlande - France raté, l'ouvreur clermontois Camille Lopez retrouve Jonathan Sexton comme adversaire direct dimanche, lors de la demi-finale de Coupe d'Europe face au Leinster.

Ce 25 février à Lansdowne Road, Lopez débute le match en trombe et donne l'avantage aux Bleus (6-0). Mais dans l'humidité ambiante, l'étincelle s'éteint rapidement : porté par son demi de mêlée Conor Murray, auteur du seul essai, le XV du Trèfle reprend rapidement les devants et Sexton punit l'indiscipline française avec deux pénalités et un drop (19-9).

Moins expérimentée, la charnière composée de Lopez et de Baptiste Serin est impuissante. Le sélectionneur Guy Novès évoquera un "manque d'alternance". Après l'hiver vient le printemps. Lopez, titulaire lors des cinq matches, a terminé meilleur réalisateur du Tournoi (67 points). Son pied s'est affirmé, au point d'en faire le buteur unique des Bleus.

Camille Lopez (XV de France)

Camille Lopez (XV de France)Icon Sport

L'enfant de Mauléon au pays Basque, âgé de 28 ans, s'est aussi étoffé dans sa capacité à distribuer et à faire la différence : de tous les joueurs engagés en Coupe d'Europe, c'est lui qui a délivré le plus de passes décisives (7). "Camille reprend ses marques petit à petit (avec les Bleus), on a pu voir pendant le Tournoi qu'il a été très bon dans l'animation en plus d'être efficace au pied", souligne Rémi Lamerat.

L'Irlandais toujours vert

"Camille Lopez a été l'un des meilleurs joueurs en Europe, il a été époustouflant avec Clermont comme avec la France", estime Sexton. À 31 ans, l'Irlandais, lui, assure toujours. Habitué des commotions cérébrales, blessé plusieurs fois cette saison, il n'a disputé que 13 matches, mais les résultats sont là. Tombeur des All Blacks (40-29) en novembre et de l'Angleterre (13-9) en mars avec l'Irlande, l'ouvreur n'a pas tremblé en quart de finale de Coupe d'Europe. Sans être irréprochable, Sexton a permis au Leinster d'écarter les dangereux Wasps (32-17).

Jonathan Sexton (Leinster)

Jonathan Sexton (Leinster)Icon Sport

"Je l'ai joué quelque fois", se souvient Camille Lopez, de trois ans son cadet. "Il n'y a pas de duel homme à homme, c'est le collectif qui prime sur des matches comme celui-là". Sexton se veut plus précis, ciblant la complicité du numéro 10 jaune et bleu avec ses centres Lamerat et Aurélien Rougerie, et surtout son demi de mêlée Morgan Parra. "Ces deux-là sont les joueurs les plus importants", avance l'Irlandais, qui n'aura cette fois pas Murray à ses côtés pour lui mâcher le travail.

Lopez plus attaquant

Sexton - Lopez, les deux profils diffèrent nettement. "Sexton peut peser légèrement plus que Camille sur un match avec son jeu au pied", estime Lamerat. Par contre, Camille attaque plus la ligne, il est plus capable de faire jouer dans la zone autour de lui. "C'est l'un des meilleurs ouvreurs du monde à ce niveau-là", l'encense son coéquipier. "Il a une faculté à pouvoir accélérer tout en prenant le ballon avant de faire une passe de 20 mètres parfaite, alors que Sexton joue un peu plus en retrait. Camille est plus porté vers l'offensive et va plus titiller la ligne d'avantage".

Wesley Fofana, Camille Lopez et Rémi Lamerat (ASM Clermont) - 22 octobre 2016

Wesley Fofana, Camille Lopez et Rémi Lamerat (ASM Clermont) - 22 octobre 2016AFP

La prise de risques sera-t-elle payante ? L'expérience penche en faveur de Sexton, là où Lopez, arrivé sur le tard au plus haut niveau, ne parle que "d'apprendre" et de "progresser". Alors qu'"en Irlande, le demi d'ouverture est le chef d'orchestre", souligne Lamerat. "Il décide avec les leaders mais a le dernier mot sur la stratégie". Ce sera en tous les cas "un très beau duel", assure Lamerat, bien placé pour en parler. "Jouer avec Camille est un régal, contre Sexton une fierté". Dimanche, il sera servi.

0
0