Paul Jedrasiak, le jeune deuxième ligne de Clermont qui monte - AFP
Champions Cup

Que ce soit avec les Bleus ou Clermont, Paul Jedrasiak assume ses ambitions

Que ce soit avec les Bleus ou Clermont, Jedrasiak assume ses ambitions
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 07/01/2016 à 10:45 - Publié le 07/01/2016 à 10:40
Par Julien TEILLER - Le 07/01/2016 à 10:45

CHAMPIONS CUP - Confirmé dans la seconde liste du sélectionneur Guy Novès ce mercredi, le deuxième-ligne Paul Jedrasiak participera à Bordeaux vendredi soir au quatrième match de Coupe d'Europe de la saison. Un rendez-vous important pour Clermont, qui doit gagner pour ne pas compromettre ses chances de qualification.

Le discours s'est peut-être un peu arrondi, à mesure que son statut a changé. Le deuxième ligne Paul Jedrasiak est devenu un cadre de Clermont en quelques mois, jusqu'à être présélectionné chez les Bleus la semaine dernière (et de nouveau ce mercredi). À 22 ans seulement, Jedrasiak est focalisé sur les objectifs élevés qu'il s'est fixés, et s'est préparé pour répondre présent vendredi soir, dans un match charnière de la saison.

  • Une équipe en mode Coupe d'Europe

Tout près de la victoire ces dernières saisons, les Clermontois ont fait de la Coupe d'Europe un objectif prioritaire cette année encore. Le retour de quelques cadres à l'entraînement cette semaine (Fofana, James...) a coïncidé avec une montée en puissance dans la préparation. "On est plus excités, parce qu'il y a peu de matches, et on a moins le droit à l'erreur dans cette compétition. A l'entrainement, la pression monte de plus en plus, mais il ne faudra pas s'écraser au coup d'envoi. Il faut arrêter d'être en dents de scie. Il faudra avoir une belle conquête, imposer notre jeu et ne pas les lâcher". Rescapés de poules très relevées ces dernières saisons, les Clermontois peuvent compter sur leur expérience pour s'extirper d'un groupe indécis cette année.

  • Plus de 30 000 supporters derrière l'UBB

Après trois matches disputés, quatre pour les Ospreys et Exeter, tout le monde est encore en course dans cette poule 2. Avec une seule victoire en trois matches, les Girondins ne sont pas éliminés, mais une défaite contre Clermont les condamnerait. "Ils peuvent y croire, et en plus ils sont chez eux, et ils ne voudront pas perdre à domicile. C'est leur stade maintenant. Même si c'était un stade de foot avant, ils ont pris leurs marques". Malgré quelques cadres laissés au repos (Guitoune, Marais, Connor, Avei) laissés au repos, les Bordelais devraient jouer leur dernière chance à fond contre Clermont, poussés par un stade Chaban-Delmas qui devrait faire le plein.

Les supporters de Bordeaux-Bègles dans les tribunes
Les supporters de Bordeaux-Bègles dans les tribunes - Icon Sport

Équipe la plus en forme de ces dernières semaines, l'UBB a élargi sa palette. Toujours aussi joueurs avec des arrières qui prennent de l'expérience et quelques recrues ciblées, les Girondins se sont aussi renforcés en conquête. "lIs seront costauds, et on a intérêt à l'être aussi. Ils jouent encore plus qu'avant, et sont meilleurs sur les bases. Ils ont une bonne mêlée, et il faudra tout donner".

Paul Jedrasiak dans un maul contre Agen
Paul Jedrasiak dans un maul contre Agen - Icon Sport

Novice en Coupe d'Europe, Bordeaux grandit vite et Jedrasiak et ses coéquipiers se méfient. Mais le deuxième ligne confirme sans se cacher que Clermont sera ambitieux à Bordeaux. "Tous ceux qui seront face à nous, il faudra leur passer dessus de toute façon. C'est peut-être ambitieux de dire cela, mais si on veut arriver au bout, il faudra battre toutes les équipes, qu'elles soient françaises, anglaises, peu importe..."

  • Un néo-international qui a encore tout à prouver

Des ambitions et un aplomb bluffant, pour un joueur révélé au printemps dernier seulement, avec cinq titularisations d'affilée en fin de saison. Depuis la reprise, Jedrasiak confirme. Deuxième ligne le plus utilisé devant Vahaamahina et Cudmore, il est passé en six mois d'Espoir à international. Brouillon à Agen, il était peut-être perturbé par sa présence parmi les trente joueurs convoqués ce lundi à Marcoussis par Guy Novès. "J'arrive sur la pointe des pieds. C'est très particulier de se retrouver au stage de la grande équipe de France".

La charge de Paul Jedrasiak (Clermont) contre Brive
La charge de Paul Jedrasiak (Clermont) contre Brive - Icon Sport

Ancien capitaine des U20 tricolores, Jedrasiak connaissait déjà le centre national, mais confie son immense fierté de faire maintenant partie des grands. "Mais je n'y suis pas encore, et ce weekend sera important", coupe le grand blond. C'est début février qu'il faudra valider sa présence dans la liste du début du Tournoi, et d'ici-là, le Clermontois sait qu'il va devoir assumer son nouveau statut. "On est quinze sur le terrain, ça ne change rien. Ce sont toujours des joueurs de rugby en face, qui ont à cœur de faire des gros matches contre nous à chaque fois. Il faut continuer à faire des efforts et travailler". Le menton haut, la tête sur les épaules, Paul Jedrasiak sait où il va. Et ne compte pas se laisser barrer la route...

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×