Clément Daguin - Stade français - 10 octobre 2013 - Icon Sport
 
European Challenge Cup

Stade français-Harlequins (présentation) - Daguin: "Jouer contre Danny Care, c’est un kiff"

Daguin: "Jouer contre Danny Care, c’est un kiff"

Par Clément Mazella
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 04/04/2014 à 11:10 -
Par Clément Mazella - Le 04/04/2014 à 11:10
Ce vendredi, au Stade Jean-Bouin, le staff parisien a choisi d’aligner une équipe remaniée. Clément Daguin, 22 ans et deux titularisations seulement cette saison en Challenge Européen, officiera à la mêlée.
 

Après la défaite de la semaine dernière face au Racing, dans quelles conditions l’équipe a-t-elle préparé ce quart de finale de Challenge européen ?

Clément DAGUIN: Cette semaine a été compliquée à gérer. Tout le monde avait un peu la tête dans les chaussettes (sic). On n’a pas eu beaucoup de temps de préparation, puisqu’on ne s’est entraîné que deux jours. Ca n’a pas été facile après le faux pas à domicile contre le Racing. Je fais partie d’un groupe remanié, c’est assez difficile de dire qu’on veut faire un gros résultat. Mais c’est l’équipe qui a joué la phase de poules, on a fait le job pour se qualifier, alors on va jouer notre carte à fond.

Avez-vous mis en place un plan de jeu particulier pour contrer les Quins ?

C.D: Il va y avoir une réunion ce vendredi avec les leaders de jeu. On va en discuter. Maintenant on manque d’automatismes, c’est très dur de jouer stratégiquement. Alors on va, je pense, envoyer du jeu. On a quand même des mecs capables créer du danger derrière, et une paire de centres plus que solide (Jonathan Danty et Paul Williams, ndlr). La rigueur, on la mettra dans l’intensité et l’engagement.

" Mornè Steyn, c'est un joueur avec qui on peut parler, qui met tout de suite à l’aise"

Vous serez associé à Morné Steyn à la charnière. Comment s’est passée votre semaine à ses côtés ?

D.C: C’est un mec très cool, pas inaccessible du tout. Un joueur avec qui on peut parler, qui met tout de suite à l’aise. On a pu partager un peu ces derniers jours, on va tout faire pour que l’équipe joue bien.

Sur un plan personnel, c’est votre premier match de très haut niveau. Un quart de finale, à domicile, avec Danny Care pour vis-à-vis. Qu’est-ce que tout cela vous inspire ?

D.C: Je suis hyper content. Pour l’instant je n’ai pas de pression, mais je pense que ça va monter petit à petit. C’est une fierté énorme de porter ce maillot pour une telle occasion, je vais donner tout ce que j’ai. Ce sera une bonne opportunité de me montrer. J’espère relever le défi et ne pas décevoir, face à une superbe équipe des Harlequins, avec beaucoup d’internationaux. Et puis jouer contre Danny Care… C’est un kiff, c’est énorme ! C’est un rêve, tout simplement. Évidemment ce sera compliqué, mais avec David Lyons et Morné Steyn, je suis quand même plutôt bien entouré.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×