Marc Delpoux - perpignan - 6 octobre 2012 - AFP
 
Article
commentaires
Challenge Européen

Marc Delpoux (Perpignan): "Nous ne sommes pas assez armés"

Delpoux: "Nous ne sommes pas assez armés"

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 05/04/2013 à 12:18 -
Par Midi Olympique - Le 05/04/2013 à 12:18
Désormais septième à six points du Racing, Perpignan va devoir batailler en championnat pour accéder aux phases finales. L’Amlin Challenge Cup pourrait être la solution de secours pour les Catalans. Mais pour cela, il faudra venir à bout du Stade toulousain, en net regain de forme.

Malgré la défaite du Racing à domicile face à Toulouse (23-22), l’Usap n’a pas réussi à revenir sur leur concurrent direct. Les Perpignanais ont été défaits à Aimé-Giral par Castres (20-21). Une défaite qui éloigne de plus en plus la perspective d'une qualification. Pourtant, les Catalans s'accrochent à l'espoir de jouer le tout pour le tout lors de leur dernier match contre Montpellier. Encore faudra-t’il rester au contact des Héraultais jusque là. Telle semble être la stratégie des Perpignanais. C’est en tout cas l’opinion de Marc Delpoux, le manager de l’équipe. "La priorité des priorités, c'est Biarritz lors de la 24e journée de Top 14. Nous ne sommes pas assez armés pour faire tout ce que nous voulons faire". Les Catalans abandonneraient donc l’Amlin Cup ? Ce serait un pari tout de même bien osé. Les coéquipiers de James Hook vont recevoir Biarritz qui est en bonne forme, se déplacer à Agen qui voudra offrir un dernier succès à son public et surtout se déplacer à Montpellier pour un éventuel match décisif pour la qualification.

Guitoune: "Les Toulousains ne sont pas des truffes"

Peut-être que Marc Delpoux a joué la carte de l’intox pour créer un effet de surprise. En effet, il a aligné son équipe titulaire pour ce quart de finale. Un match à domicile, contre le Stade toulousain que les Catalans ont battu par deux fois cette année. Toulouse, qui a laissé beaucoup de ses joueurs cadres au repos pour ce match et qui se présentera donc avec une équipe remaniée. L’occasion est trop belle pour l’Usap de s’offrir des phases finales cette saison. Mais les Catalans restent prudents devant l’équipe des champions de France qui compte tout de même dix internationaux dans son quinze de départ. Sofiane Guitoune, de retour huit mois et demi après une blessure au genou droit l’explique : "Même si c'est la Coupe d'Europe "bis", les Toulousains ne sont pas des truffes. Avril-mai est leur période, celle qu'ils aiment. C'est un gros morceau, mais nous voulons gagner". Après, ce tableau final de Amlin Cup est uniquement composé de "gros morceaux". Avec Biarritz, le tenant du titre, le Leinster champion d’Europe, Toulouse le champion de France, le Stade français qui n’a plus que cette coupe pour sauver sa saison et les équipes anglaises de Bath, Gloucester et des Wasps, les candidats de qualité ne manquent pas. Perpignan a donc l’occasion de disputer d’autres phases finales que celle du Top 14. Mais elles s’annoncent toutes aussi relevées et passionnantes. 

Bien plus qu'un simple enjeu sportif…

On a beaucoup parlé ces derniers temps des problèmes financiers qui touchent les clubs de rugby français. Perpignan n’en est pas exempt. En dehors de l’Amlin Cup, il ne reste plus que le match contre Biarritz pour bénéficier des recettes d’un Aimé-Girald rempli. D’où l’importance de ne pas galvauder l’Amlin Cup qui pourrait permettre à Perpignan, en plus d’une réception de Toulouse, de recevoir aussi en demi-finale en cas de victoires sur ces derniers. Une aubaine pour le trésorier du club et qui ferait certainement du bien aux finances: "L'enjeu est d'abord sportif. Ce quart est la première étape vers l'éventuelle conquête d'un titre. Ce rendez-vous est important financièrement, mais pas essentiel", reconnait le président Daniel Besson. Le budget de Perpignan n'est pas "construit sur une éventuelle qualification en demi-finale", assure-t-il, tout en reconnaissant que "une qualification mettrait du beurre dans les épinards". Au final, ce match pourrait être le plus important de la saison pour l’Usap. Il déciderait de la fin de saison du club. Soit tenter l’aventure européenne, soit tenter de réaliser l’exploit en championnat.

 
 

commentaires


  • 16_alu05/04/2013 20:41

    ça sent la FED1 pour l'USAP en cas de défaite avec plus de 2 millions de déficit...

  • mateix6605/04/2013 18:52

    Je pars maintenant pour aimé giral. ALLEZ L USAP!!!!!

  • sAnkyOr05/04/2013 15:29

    @Exolia Delpoux à dit dans un article de presse " Guy Noves est mon mentor" . Quand on sait que c'est le roi du bluff.................