Toetu - Mont de MArsan Bordeaux - 27 octobre 2012 - AFP
 
Article
commentaires
Challenge Européen

Bordeaux-Bègles: une petite lueur dans la grisaille

Bordeaux-Bègles: Une petite lueur dans la grisaille

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 11/12/2012 à 18:02 -
Par Rugbyrama - Le 11/12/2012 à 18:02
Les Girondins ont encore déçu en Challenge Européen. Mais pour la première fois depuis une éternité, ils récupèrent du monde au poste de pilier droit. Un ballon d'oxygène.

A Bordeaux, les signaux positifs sont rares. Une semaine après le point de bonus pris à Biarritz, les Girondins ont trouvé le moyen de perdre à domicile contre Mont-de-Marsan en Challenge Européen (20-13). Évidemment, l'équipe était largement remaniée avec les Kitschoff, Navickas, Chauveau, Boutemane, Larrieu, Seron titulaires, mais Mont-de-Marsan aussi avait fait tourner avec des très jeunes en plus. Les entraîneurs bordelais n'ont pas apprécié, évidemment, et ont tenu des propos assez durs sur les joueurs qui n'ont pas su saisir leur chance.

Leupolu, la dernière recrue

Mais dans ce contexte particulièrement morose, il existe peut-être une raison de se réjouir pour les Bordelais. Ils devraient enfin se sentir riches au poste de pilier droit, l'un de leurs talons d'Achille depuis le début de la saison. Contre Mont-de-Marsan, Nicolas Decamps a enfin rejoué après plus d'un an d'absence (rupture des ligaments croisés plus opération d'un ménisque), l'international roumain Silviu Florea aurait dû être sur le terrain s'il n'avait pas été désinscrit de la liste européenne mais sa blessure au coude survenue le 18 septembre s'est guérie plus vite que prévu  (il a joué 28 minutes à Biarritz), et l'UBB peut aussi compter sur sa dernière recrue le Samoan Tamato Leupolu, joueur supplémentaire en provenance de La Rochelle (mais il n'a pas encore joué sous ses nouvelles couleurs).

Cette situation sera un vrai ballon d'oxygène pour le staff girondin qui était obligé d'exposer au maximum le pauvre Patrick Toetu, seul spécialiste de l'équipe pendant deux mois et demi. La défaite à domicile contre Castres fut l'illustration jusqu'à la caricature de la faiblesse de la mêlée bordelaise, en marche arrière constante. Avec un pack un minimum conquérant, les Bordelais se disent qu'ils pourront retrouver au moins par moment la grâce qui les habitait dans le jeu la saison dernière. Pour éviter d'avoir le moral trop bas, ils pourront aussi se dire que le club présenté comme leur concurrent direct pour le maintien, Agen, n'a pas vraiment fait mieux qu'eux en perdant à Bucarest.