Stade français exeter mars 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Challenge Européen

Paris, qualifié de justesse

Paris, qualifié de justesse

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 06/04/2012 à 09:33 -
Par Rugbyrama - Le 06/04/2012 à 09:33
Le Stade français a arraché sa qualification pour les demi-finales du Challenge européen grâce à sa courte victoire contre Exeter (22-17) acquise en toute fin de rencontre. Les Parisiens peuvent remercier Julien Dupuy, auteur d'une inspiration géniale sur l'essai de la gagne.

79e minute, le match semblait se diriger inexorablement vers la prolongation (17-17) mais c'était sans compter sur le génie de Julien Dupuy. Le demi de mêlée international décidait de s'infiltrer dans la défense adverse pour monopoliser quatre adversaires et adresser une merveille de passe à son trois-quarts centre Paul Williams qui n'avait plus qu'à aplatir le ballon. Charléty se libérait après une rencontre plus que moyenne en terme de jeu que le Stade français a été tout proche de perdre. Car la première mi-temps du club de la capitale se résumait à de multiples erreurs dans tous les secteurs de jeu. Des passes malencontreuses, une mêlée pas stable, des en-avants à la pelle : les Parisiens ne parvenaient pas à entrer dans leur rencontre au contraire d'Exeter qui prouvait à tous que sa cinquième place actuelle en Premiership n'était pas due au hasard. Ignacio Mieres se chargeait d'ouvrir le score (21e) grâce à une première pénalité avant le dérapage de Felipe Contepomi. L'ouvreur argentin souhaitait se faire justice lui-même après un plaquage haut de son adversaire. Conséquence : dix minutes d'exclusion et une frayeur pour les siens. M.Fitzgibbon invalidait justement un essai de Baxter, Camara ayant placé ses mains juste en dessous du ballon aplatit par le joueur des Chiefs (33e). Qu'importe, les Britanniques repartaient de plus belle et menaient logiquement à la mi-temps grâce à leur ouvreur argentin (9-6).

Camara dans tous les coups

Les paroles et le turn-over décidé par Michael Cheika allaient changer la physionomie de la rencontre, les Français revenaient sur la pelouse avec de biens meilleures intentions. Djibril Camara, encore lui, montrait qu'il n'était pas affaibili par son affaire de dopage. L'arrière parisien marquait le premier essai de la partie à la suite d'un coup de pied à suivre de Contepomi mal maîtrisé par l'arrière d'Exeter (43e). Les coéquipiers de Sergio Parisse avançaient sur le terrain, Julien Dupuy était en réussite dans ses pénalités et tout portait à croire que les Français allaient l'emporter sans trop sourciller. Mais la fougue anglaises des vingt dernière minutes en décidait autrement. Sireli Naqelevuki donnait cinq points de plus à son équipe grâce à un exploit personnel de toute beauté, le Fidjien prenait le dessus sur quatre adversaires et faisait parler sa puissance (68e). Le Stade français, acculé dans son camp, subissait les nombreuses charges britanniques mais l'équipe du Top 14 restait bien figé devant sa ligne d'essai avant cette inspiration bienvenue de Julien Dupuy qui mettait fin aux espoirs anglais.

Réécrire l'histoire

Exeter peut repartir de Paris avec la mine déconfite. A en juger par sa forte présence dans le camp adverse, les Chiefs méritaient de repartir avec autre chose qu'une élimination en quarts de finale. Mais une rencontre se joue également sur des détails et le club de la capitale n'a jamais rien lâché. Défaits contre Toulouse la semaine passée au Stade de France en championnat, les hommes de Thomas Savare ont su rebondir dans une compétition qu'ils ne veulent absolument pas galvauder. En plus du trophée, toujours gratifiant dans une carrière, le vainqueur du Challenge européen est qualifié directement pour la H Cup l'an prochain. Les Parisiens ont échoué en finale il y a un an, à eux de réécrire l'histoire d'ici à quelques semaines.