Thibault Duvallet - toulouse mont-de-marsan - aout 2012. - Icon Sport
 
Article
commentaires
Challenge Européen

Mont-de-Marsan trop novice

Mont-de-Marsan trop novice

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 11/10/2012 à 23:01 -
Par Rugbyrama - Le 11/10/2012 à 23:01
Au Stade Guy-Boniface, Mont-de-Marsan a bien résisté aux Anglais de Gloucester ce jeudi soir en Amlin Cup. Pas suffisant pour espérer l'emporter face à une formation plus expérimentée (6-11).
 

Lanterne rouge du Top 14, Mont-de-Marsan n’a assurément pas fait de l’Amlin Cup un objectif cette saison. Un fait compréhensible quand on sait que les Landais ont déjà beaucoup à penser avec le maintien, eux qui sont toujours à la recherche d’un premier succès après huit journées. Ainsi, il n’y avait rien d’étonnant à voir le tandem Dantin-Prosper procéder à un nombre important de rotations au sein de son effectif, laissant des cadres aux repos et la place à quelques jeunes.

Et alors que l’on aurait pu croire à une soirée difficile pour les Landais, face à une formation de Gloucester habituée à disputer la "grande" Coupe d’Europe, ils ont au contraire tenu la dragée haute à leurs hôtes, pourtant largement supérieurs, au point de rentrer dans les clous d’un bonus défensif.

Certes, cet écart de cinq points à la fin des débats n’est que l’arbre qui cache la forêt. Car, malgré toute la meilleure volonté du monde, les Montois ont subi presque toute la partie la domination anglaise. Privés de ballons ou de solutions sur les rares munitions qu’ils ont eu à négocier, mis à mal en mêlée fermée au cours du premier acte notamment, les coéquipiers de Cabannes ont été contraints de défendre une grande partie des débats. Un exercice qu’ils ont plutôt bien maîtrisé, bien que quelque peu indisciplinés et même si Gloucester pourra regretter d’avoir vendanger quelques occasions de prendre le large. Notamment à cause d’un ballon rendu glissant par la pluie ou par la faillite de son buteur au cours du premier acte avec trois échecs sur trois tentatives.

Un manque de folie

Menés de cinq points au repos après un essai de Clark venant justement récompenser une période de domination anglaise (0-5, 30e), les Montois allaient continuer de s’accrocher, malgré les charges de plus en plus difficiles à stopper de Molenaar et surtout de Kalamafoni. Mais il faut bien avouer que les exclusions de Cox (carton jaune, 56e) et surtout de Hazell (carton rouge, 56e) ont bien arrangé leurs affaires.

Dans la course à la victoire sans réellement y être, les Montois n’ont jamais semblé en mesure d’inverser la tendance dans ce match brouillon, au rythme qui n’a jamais décollé. Il aura tout simplement manqué un soupçon de folie, même si quelques prémices sont apparus au cours du dernier quart d’heure. Trop abstraits, ils étaient surtout trop tardifs.