AFP
 
Article
commentaires
6 Nations

L'Irlande au paradis

L'Irlande au paradis

Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 22/03/2009 à 07:25
Après 61 ans d'attente, l'Irlande a signé le deuxième Grand Chelem de son histoire en s'imposant sur la pelouse du pays de Galles (17-15). Le Trèfle enlève également son premier Tournoi depuis 1985. C'est un drop de Ronan O'Gara à la 78e minute qui a offert la victoire aux hommes de Declan Kidney.
 

Depuis 1948, tout un peuple espérait le Grand Chelem dans le Tournoi. Soixante-et-un ans d'attente qui ont pris fin ce samedi soir, au Millennium Stadium de Cardiff. Sur la pelouse qui a vu le Munster sacré champion d'Europe l'an passé et en 2006. A croire que les terres galloises sont sacrées pour les Irlandais... Les coéquipiers de Ronan O'Gara ont néanmoins failli passer à côté. C'était sans compter sur l'ouvreur du Trèfle, qui ajustait un drop à deux minutes de la sirène et redonnait l'avantage aux siens. Car après avoir mené toute la seconde période, les hommes de Declan Kidney s'étaient vus dépassés au score à la 75e minute. Egalement par un drop, celui de Stephen Jones.

Lers Irlandais croyaient pourtant avoir fait le plus dur au retour des vestiaires. Remotivés pas leur capitaine Paul O'Connell juste avant la reprise, ils inscrivaient deux essais coup sur coup. Le premier était l'oeuvre de Brian O'Driscoll, qui profitait d'un énorme pilonnage de la ligne adverse pour à son tour charger devant Matthew Rees et aplatir (43e). Le second, dans la continuité du coup d'envoi, faisait suite à un magnifique coup de pied décroisé d'O'Gara sur lequel Bowe était le plus prompt, et profitait du rebond favorable pour filer en terre promise (45e).

Jones, héros malheureux

En face, le Pays de Galles a fait preuve d'un étonnant sang-froid pour rester dans la partie. Menant 6-0 à la pause grâce à deux pénalités de Stephen Jones, il a résisté tant bien que mal à la furia irlandaise. Et a surtout su rebondir. Sans s'affoler. S'en remettant encore à la botte de son ouvreur, le XV du Poireau profitait d'une baisse de régime des visiteurs pour recoller petit à petit (51e et 55e). Le combat s'intensifiait alors, mais le score n'évoluait plus. Jusqu'à cette 75e minute où l'ancien Clermontois faisait basculer la rencontre (15-14).

Malheureusement, sur le renvoi, son dégagement sortait directement en touche, ce qui offrait une dernière munition au Trèfle. Qu'il allait s'empresser d'utiliser... O'Gara ajustait la mire et envoyait les siens au paradis. Une défaite de moins de 13 points, ainsi qu'elle se profilait, permettait cependant aux Irlandais de gagner le Tournoi. Mais ils étaient venus chercher le Graal. Et ce samedi soir, ils sont repartis avec. La génération des O'Gara, O'Driscoll, et compagnie, tant et tant vantée sans jamais confirmer, décroche enfin un trophée d'envergure.