• XV de France - Romain Taofifenua
    XV de France - Romain Taofifenua
  • Thibaud Flament - XV de France
    Thibaud Flament - XV de France

Taofifenua : "Prouver que je peux commencer les matchs"

Le

XV DE FRANCE - Étiqueté "finisseur" depuis le début de l’ère Galthié, le deuxième ligne Romain Taofifenua devrait cette fois-ci, en raison de la blessure de Thibaud Flament, être titulaire ce dimanche après-midi contre le Japon. Pour son plus grand plaisir.

Avez-vous bien récupéré de ce combat contre l’Afrique du Sud ?

Physiquement ça va. On a eu trois bons jours pour récupérer et préparer le match contre le Japon. On savait que ça allait taper fort, ça s’est vérifié. C'était très intense.

Comment vivez-vous ce rôle de "finisseur" dans lequel le staff semble apprécier ?

D’abord, il n’y a pas de frustration. J'ai pris l'habitude de finir les matchs. C'est un rôle qui me plaît. Apporter de l'énergie en deuxième mi-temps quand l'équipe ne va pas forcément bien, j'aime bien ce rôle. Mais j'ai aussi envie de prouver que je peux commencer les matchs.

Comment expliquez-vous que le staff vous considère plutôt comme un "finisseur" ?

Depuis le début du mandat de Fabien (Galthié), j'ai commencé pas mal de matchs sur le banc. Ils (les membres du staff) étaient satisfaits de mes entrées. Du coup je commence à avoir l'expérience pour finir les matchs. Je pense aussi pouvoir encadrer les plus jeunes, ceux qui n'ont pas l'habitude de débuter sur le banc.

La préparation est-elle vraiment différente ?

Oui, on n'aborde pas les matchs de la même manière. J'ai plus de temps pour me préparer à mon entrée. Même si le week-end dernier, je suis rentré plus tôt après la blessure de Thibaud (Flament). Mais je ne me prends pas trop la tête, je ne me mets pas trop de pression que ce soit pendant l'échauffement ou la Marseillaise. Je sais que j'ai le temps de rentrer dans le match.

Thibaud Flament - XV de France
Thibaud Flament - XV de France

En revanche, en raison des scénarios des rencontres, n’est-ce pas plus de pression ?

Non pas forcément. Ce qui est important, c'est d'apporter de l'énergie et d'amener une certaine sérénité au groupe quand ça ne va pas. On est frais et peut-être plus lucides que les autres qui sont sur le terrain depuis un moment. Cela fait du bien aux mecs qui démarrent d'avoir des mecs sereins qui rentrent. On l'avait bossé depuis le début de la tournée. On savait que cela allait se jouer sur des scénarios en fin de match. Le carton rouge, on ne l'avait pas bossé... Mais ça a tourné en notre faveur quand même.

Craignez-vous un relâchement contre le Japon ?

Je ne pense pas qu'il y ait de relâchement. On a envie de bien finir cette tournée et de rester encore invaincus, pour bien basculer sur le Tournoi qui va arriver très vite. On a envie de gagner encore et encore. On a vu que le Japon nous avait mis à mal cet été donc on sait à quoi s'attendre et on a bien bossé.

Le XV de France est sur une série de 12 victoires. Le record de 18 succès pour égaler la Nouvelle-Zélande et l’Angleterre est-il un objectif ?

Le record de 18 victoires est très loin. On n'y pense pas, on n'en parle pas trop. Le plus important, c'est de ne pas perdre mais on ne se fixe pas de record.