• XV de France - Seckou Macalou
    XV de France - Seckou Macalou
  • Thibaud Flament (France) face au Japon
    Thibaud Flament (France) face au Japon

Quel rôle pour Macalou dans ce XV de France ?

Par Paul Arnould
Le

XV DE FRANCE - Cadre du Stade français et référence du championnat en troisième ligne, Sekou Macalou n’a pas inversé la concurrence en équipe de France. Sa polyvalence à des postes dans les lignes arrières lui permet d’être appelé régulièrement par Fabien Galthié et son staff. Jusqu’à y devenir incontournable ?

Est-il encore nécessaire de rappeler les qualités de Sekou Macalou, troisième-ligne cadre du Stade français depuis des lustres, qui prétend aujourd’hui à plus en équipe de France ? Sur les pelouses du Top 14, il brille, très souvent, par sa qualité de débordement rare pour un troisième-ligne, son activité démente et ses qualités physiques hors-normes. Oui mais voilà, en Bleu, c’est une toute autre histoire. À 27 ans, il fait partie des joueurs ayant connu leur première sélection en 2017. La France du foot n’était pas encore victorieuse de sa deuxième étoile, et Guy Novès encore le sélectionneur du XV de France. Bref, sur le papier une sacrée expérience.

À la différence près que Sekou Macalou n’a "que" neuf sélections. Alors la faute à qui ? À quoi ? Sa polyvalence poussée parfois à l’extrême (lors des deux derniers matchs avec les Bleus contre le Japon, il a joué ailier et centre) ? Son indiscipline qui fut parfois montrée du doigt, tellement dérangeante au niveau international ? "Quand on est polyvalent, on est souvent sur le banc", répond l’intéressé sans langue de bois. Ça donne plusieurs options au coach. Après, ce rôle ne me dérange pas plus que ça car c’est le collectif qui compte". Surtout, ce que Macalou ne dit pas, c’est que déloger deux vices-capitaines (Alldritt et Ollivon) et un Anthony Jelonch titulaire durant le tournoi des 6 Nations, n’est pas une mince affaire. Sans oublier François Cros, Yoan Tanga etc.

En concurrence avec Thibaud Flament

A l’approche du premier test match de la tournée d’automne face à l’Australie, le Parisien pourrait rester en tribune. C’est en tout cas les enseignements des entraînements de ce début de semaine où le Toulousain Thibaud Flament semble partir avec une longueur d’avance. Pourtant, comme un certain nombre de joueurs présents à Marcoussis cette semaine, Sekou Macalou a déjà affronté les Australiens sous le mandat de Fabien Galthié.

Thibaud Flament (France) face au Japon
Thibaud Flament (France) face au Japon

Il était présent lors de la tournée d’été en juillet 2021, et il avait joué deux rencontres dont une comme titulaire en numéro huit. "C’était un petit périple avec des conditions difficiles, se rappelle-t-il. Sur le terrain c’était frustrant car on avait la capacité de gagner les trois matchs (les Bleus avaient perdu deux rencontres sur trois). Aujourd’hui, on avance avec davantage de confiance, il y a moyen de faire quelque chose." Pour s’imposer, Macalou doit avoir des opportunités de jeu et valider son ticket pour la Coupe du monde. "Nos adversaires savent comment on joue, il faut pouvoir s’adapter" confie-t-il avant l'Australie. Lui, l'adaptation, il connaît !