Midi Olympique

Menaces sur la tournée en Australie

Menaces sur la tournée en Australie
Par Pierre-Laurent Gou via Midi Olympique

Le 27/05/2021 à 11:24Mis à jour

XV DE FRANCE - Les exigences sanitaires du gouvernement australien, ainsi que les coûts générés, font peser de vraies menaces sur la tenue de la tournée estivale, même si, du président Laporte, qui se veut rassurant, au sélectionneur Galthié, on souhaite faire le déplacement avec 42 joueurs sélectionnés.

Mercredi matin, quand le manager du XV de France Raphaël Ibanez a entendu de la part de son homologue australien, les directives du protocole sanitaire demandé par le gouvernement local, il a failli s’étrangler. L’entourage du XV de France savait déjà que la délégation des Bleus devrait observer une quarantaine de deux semaines strictes, avec prise des repas en chambre individuelle. Les joueurs ne pouvant se retrouver que lors des entraînements. Pas l’idéal pour préparer la série de trois tests en dix jours (7, 13 et 17 juillet). Seulement, lors de cette réunion, qui ne devait être que de calage, les exigences australiennes ont connu une certaine inflation.

Déplacement en avion privé, avec un seul départ groupé obligatoire et une "quatorzaine" drastique. Pas de possibilité de se réunir, ni de sortie en dehors des plages d’entraînements. Tout ceci engendrerait un coût supplémentaire de l’ordre de 200 000 euros pour la FFR, qui, dans le même temps, pour satisfaire une demande de Fabien Gathié, négocie avec la LNR et les clubs professionnels, pour permettre à 42 joueurs d’être sélectionnés et non seulement 35 comme prévu dans la convention. Tant et si bien qu’en milieu de semaine les bruits d’une annulation pure et simple de la tournée circulaient avec insistance.

Du côté de la Fédération, si l’on ne nie pas les doléances australiennes jugées un tant soit peu exagérées, on indique surtout que les discussions qui s’apparentent à de vraies négociations, se poursuivent avec la fédération australienne. Une institution qui a cruellement besoin d’accueillir le XV de France pour des raisons économiques, puisque l’Australian Rugby Union a indiqué aux Français que les trois tests devraient leur rapporter pas moins de 5 millions d’euros, et qu’elle était prête, malgré ses finances exsangues, à participer aux frais. Normalement, le pays qui reçoit en tournée prend en charge les frais de déplacement pour un groupe de 35 joueurs. Une nouvelle réunion est programmée ce lundi matin entre les deux institutions.

XV de France - Fabien Galthié

XV de France - Fabien GalthiéIcon Sport

Dans le même temps FFR, LNR et clubs professionnels, ont poursuivi les discussions pour amender la convention et permettre à Fabien Galthié de disposer de 42 joueurs. Le syndicat des joueurs de Provale participe aux échanges. Réglementairement et afin de permettre aux internationaux de respecter une période de dix semaines sans compétition, les clubs ne pourront pas compter sur les joueurs participants à cette tournée lors des quatre premières journées de Top 14. Ils aimeraient faire passer cette période de 10 à 8 semaines - La FFR y est également favorable - et donner les deux autres semaines de congé aux joueurs concernés plus tard dans la saison. Un rendez-vous est pris en ce sens entre toutes les parties lundi soir.

Il sera temps alors pour Fabien Galthié de s’atteler à la sélection, sachant que dans ses 42 joueurs, il ne pourra pas compter sur les finalistes du Top 14.

Contenus sponsorisés