Icon Sport

Les ovnis des Bleus : Jaminet, vers sa destinée

Les ovnis des Bleus : Jaminet, vers sa destinée
Par Rugbyrama

Le 04/07/2021 à 15:02Mis à jour

XV DE FRANCE - Révélation de l’année en Pro D2, Melvyn Jaminet est l’une des belles surprises de Fabien Galthié pour cette tournée des Bleus en Australie. Mercredi, le grand artisan du titre de l’USAP sera titularisé à l’arrière pour son premier match sous les couleurs du XV de France.

Natif de Hyères, Melvyn Jaminet fait ses premières classes au RCT et porte les couleurs du club pendant dix ans. De la même génération que Louis Carbonnel, actuel numéro 10 des Rouge et Noir, ou encore du prodigieux Mathieu Smaili, il devient difficile pour lui de se frayer un chemin tant la concurrence est rude. Déçu également par le rugby de haut-niveau, le joyaux préfère s’orienter vers un club de village, le RC Vallée du Gapeau (Honneur), afin d’y retrouver les plaisirs d’antan. “C’est en partant de Toulon, en 2015, et en allant dans un club de village, dans le Var, que je me suis vraiment redécouvert. C’était plus familial et je me suis régalé.” affirmait Jaminet récemment.

Néanmoins, il ne s’éternise pas du côté de Solliès-Pont et file, une saison plus tard, à Hyères-Carqueiranne. “A 18 ans il s’entraînait déjà avec mon groupe, en Fédérale 1, tandis que ce n’était qu’un espoir” affirme son manager de l’époque au RHCC, Grégory Le Corvec, avant de poursuivre : “Il était très à l’écoute, très impliqué et très appliqué. Son jeu de pied était très bon. Il mettait déjà des pénalités de 50 mètres et pourtant, il ne cessait de les travailler encore et encore. C’est un garçon qui voulait évoluer constamment. Si cela ne tenait qu’à nous, il serait resté au club mais j’étais conscient que l’on avait entre les mains un garçon pétri de talent qui pouvait intégrer un centre de formation”. L’ancien flanker perpignanais s’en va alors convaincre ses connaissances et notamment David Marty, manager des Espoirs de l’USAP à cette époque. Réputé pour sa formation, Perpignan semblait alors être le tremplin parfait pour le jeune ouvreur. C’est ainsi qu’il intègre le centre des Sang et Or en 2018.

Des débuts prometteurs

Sans avoir disputé la moindre minute en Top 14, Melvyn Jaminet effectue le Super Sevens avec l’ASM, en février 2020. C’est alors que nous découvrons (malgré l’élimination rapide des clermontois) l’étendue de ses qualités. En seulement deux rencontres, il inscrit un essai et cinq transformations. Des performances qui interpellent le staff de son club.

Pro D2 - USAP - Melvyn Jaminet est champion de France de Pro D2

Pro D2 - USAP - Melvyn Jaminet est champion de France de Pro D2Midi Olympique

A son retour, Patrick Arlettaz le lance dans le grand bain de la Pro D2, à Aimé Giral contre Rouen, le 28 février 2020. Ce soir-là, il ouvre son compteur personnel grâce à un essai et deux transformations. Malgré des premiers matchs intéressants, le varois se retrouve néanmoins dans la rotation derrière Jonathan Bousquet, Julien Farnoux ou encore Quentin Etienne. Pire encore, l’arrêt du championnat de Pro D2 (pour cause de crise sanitaire) stoppe davantage l'élan de sa belle progression.

Une saison de haute volée

Bien que la saison précédente fut compliquée pour lui, Melvyn Jaminet n'abdique pas. Il impressionne au début de l’exercice 2020-2021 et se voit même offrir son premier contrat professionnel, en novembre. Peu à peu, il emmagasine de la confiance et s’empare d’une place de titulaire indiscutable au sein du XV de l’USAP. Grâce à sa vista et son audace, l'arrière de vingt-et-un ans crève l’écran. Le public arlequin gardera sûrement en tête son essai de soixante-deux mètres contre Aurillac, ses percées fabuleuses et décisives face à Oyonnax ou encore ses multiples pénalités d’une cinquantaine de mètres… minimum! Sa rapidité, ses crochets dévastateurs, sa vision du jeu, sa technique, ses duels aériens maîtrisés mais surtout sa précision et son coup de pied monstrueux ont fait de lui un joueur ô combien important à Perpignan cette saison. Depuis quelques mois, son nom figurait sur les petits papiers des clubs du Top 14. Finalement, grâce à leur superbe montée (33-14 face à Biarritz), c'est avec le club catalan qu'il effectuera probablement ses premiers pas dans l'élite la saison prochaine.

Le fin relanceur des Sang et Or a réalisé vingt-six feuilles de match (vingt-deux titularisations) et a inscrit un total de 294 points, faisant de lui à la fois le troisième meilleur marqueur d’essais (9 essais) mais aussi le troisième meilleur réalisateur du championnat (54 transformations, 47 pénalités). De solides performances qui finiront par lui ouvrir les portes de la sélection.

De la Pro D2 au XV de France, il n’y a qu’un pas...

Privé, entre autres, des nombreux finalistes du Top 14 pour la tournée australienne (le 7 juillet à Sydney, le 13 à Melbourne et le 17 à Brisbane), Fabien Galthié a fait appel à Jaminet.

“C’est est un joueur qui a un parcours très atypique mais qui a su saisir les bonnes occasions. Melvyn est un exemple pour les jeunes qui ont une trajectoire peu commune. Rien n’est terminé dans le rugby. Nous pouvons être à 16 ans dans un excellent centre de formation et ne pas réussir ou, à contrario, être en Honneur au même âge et finir convoqué en Equipe de France. L'essentiel pour Melvyn est de continuer à prendre du plaisir et faire ce qu'il sait faire” confie Le Corvec, fier de la saison remarquable que réalise son poulain.

Et… surprise du chef ! Le champion de France de Pro D2 sera même titularisé pour la première fois lors du test match face aux Wallabies. A ses côtés il retrouvera notamment son ami, Louis Carbonel, avec qui il évoluait dans les équipes de jeunes à Toulon. Ce baptême du feu sera l'occasion pour l'arrière de 22 ans de confirmer son excellent potentiel et pourquoi pas prétendre à de nouvelles sélections par la suite.... Qui sait ? Premier élement de réponse mercredi...

Par Louis Valat

Contenus sponsorisés