Icon Sport

Le baromètre de l'équipe de France : le troisième ligne centre

Le baromètre de l'équipe de France : le troisième ligne centre
Par Rugbyrama

Le 17/06/2021 à 16:31Mis à jour

XV DE FRANCE - A moins d'un mois de la tournée du XV de France en Australie, qui verra les Bleus défier les Wallabies, les 7, 13 et 17 juillet, Rugbyrama analyse les forces en présence et le réservoir du rugby français. Privés des finalistes de Top 14, Fabien Galthié et son staff pourraient réserver quelques surprises dans un groupe élargi, qui sera communiqué après les demi-finales du Top 14.

Aujourd'hui place au poste de troisième ligne centre, un poste plutot fourni, avec beaucoup de joueurs prometteurs.

Ils sont installés

Grégory Alldritt : 24 ans – 1,91m – 115 kg – Stade rochelais

Anthony Jelonch : 24 ans – 1,93m – 105 kg – Castres Olympique

Le maillot orné du numéro 8 du XV de France est entre de bonnes mains avec les deux principaux ''installés'' sous l'ère Galthie : Grégory Alldritt et Anthony Jelonch. Les deux Gersois d'origine, passé par Auch, font le bonheur de leurs clubs respectifs en s'appuayant sur leur puissance, leur polyvalence, puisqu'ils peuvent tout deux jouer flanker, mais aussi leur activité dans les rucks. Avec la grave blessure du capitaine Charles Ollivon, le Rochelais est meme pressenti pour prendre le brassard des Bleus pendant la convalescence du joueur du RCT. Fort de son expérience récente avec le Stade rochelais, en phases finales de Top 14 ou même en finale de Champions Cup, Alldritt devrait conserver sa place un bon bout de temps, à seulement 24 ans. Derrière lui, Anthony Jelonch a réalisé une belle saison pour sa dernière avec le Castres Olympique, et il a été de tous les matches du XV de France du dernier Tournoi des VI Nations, dont deux comme titulaires. Sa signature au Stade toulousain l'an prochain, où il prendra la relève de Kaino, pourrait le faire basculer dans une autre dimension.

Ils toquent à la porte

Sekou Macalou : 26 ans – 1,95 m – 108 kg – Stade français

Selevasio Tolofua : 24 ans – 1,86 m – 116 kg – Stade toulousain

Yoan Tanga : 24 ans – 1,85 m – 106 kg – Racing 92

Des profils différents dans les prétendants derrière le duo de tete. L'explosif dragster Sekou Macalou, impressionant tout au long de l'année avec le Stade français et pas étranger, loin de là, à la 6e place des siens en fin de saison. Il est fortement pressenti pour reporter le maillot bleu (3 sélections) cet été en Australie. Selevasio Tolofua compte lui une seule sélection, mais représente aussi un vrai espoir à ce poste où sa puissance et sa capacité à jouer après contact font de lui, quand il n'est pas blessé, un vrai concurrent. Pour le troisième larron de cette catégorie, on retourne en Île de France avec Yoan Tanga. Le natif de Bondy s'est imposé dans l'imposante escouade de troisième ligne chez les Ciel et blanc, et peut prétendre à un avenir en Bleu où son travail dans les zones de contests serait précieux.

Ils attendent leur heure

Jordan Joseph : 20 ans – 1,89 m – 115 kg – Racing 92

Alexandre Bécognée : 24 ans – 1,88 m – 108 kg – Montpellier HR

Le phénomène Jordan Joseph, double champion du monde des Moins de 20 ans, attendra encore un peu avant de s'imposer chez les ''Grands''. Barré par la concurrence au Racing, le jeune numéro 8 est dans les radars du sélectionneur pour sa capacité à avancer ballon en main, mais il devrait encore patienter avant d'enfiler le maillot du XV de France. Alexandre Bécognée est arrivé lui sur la pointe des pieds en juillet 2019 à Montpellier, et il a peu à peu gagner sa place dans le collectif jusqu'à jouer les matches chauds pour le maintien et les phases finales de Challenge Cup en fin de saison. Un joueur toujours dans l'avancée et redoutable en défense, qui reste tout de même loin dans la hiérarchie.

L'équipe de France est derrière eux

Louis Picamoles : 35 ans – 1,92m – 115 kg – Union Bordeaux Bègles

Marco Tauleigne : 27 ans – 1,91m – 118 kg – Union Bordeaux Bègles

Il est le numéro 8 de la décennie 2010 avec le XV de France, Louis Picamoles (82 sélections), qui a pris sa retraite internationale après la dernière Coupe du Monde, évolue désormais à l'UBB, après avoir démarré la saison, comme sa carrière, à Montpellier. Plus aussi mobile que dans ses belles années, Picamoles a conservé sa puissance et dispute actuellement les phases finales avec Bordeaux-Bègles. Un club dans lequel il a croisé Marco Tauleigne cette saison, qui lui fera le chemin inverse, avec une signature au MHR pour les trois prochaines saisons. Présentés comme un grand espoir depuis quelques années, les blessures ont empéché Marco Tauleigne de s'imposer au haut-niveau, lui qui a tout de meme gouté aux joies du XV de France en 2018 (4 sélections). Vu la concurrence actuelle, il n'a que très peu de chances de renfiler le maillot bleu.

Contenus sponsorisés