Icon Sport

Le 1er REC en "ordre de bataille" pour les Bleus

Le 1er REC en "ordre de bataille" pour les Bleus
Par Rugbyrama

Le 24/01/2022 à 13:49Mis à jour

XV DE FRANCE - Pendant deux semaines, l’équipe de France va partager le camp militaire de Carpiagne avec des légionnaires. Les préparatifs terminés, ils les attendent avec "curiosité".

Niché à cheval entre Marseille, Aubagne, et Cassis, à la lisière du majestueux Parc national des Calanques, entre mont et mer, le 1er Régiment Étranger de Cavalerie s’apprête à accueillir des Bleus de France, ceux qui comme eux ont le drapeau tricolore chevillé au corps, au camp de base de Carpiagne. Pour l’occasion, les légionnaires ont choyé leurs nouveaux membres de fortune : "Nous avons procédé à certains aménagements de notre lieu de travail, explique le colonel Henri Leinekugel-Le-Cocq. L’essentiel a été d’aménager notre salle de musculation selon leurs besoins. On a mutualisé le matériel des régiments. Nous avons agencé une salle de réunion en un lieu de vie, et on a modifié à la marge notre service de restauration."

Depuis l’automne dernier, les militaires ont fait preuve d’adaptation pour rendre la vie des Bleus "la plus simple et pratique possible" sur le camp : "Désormais, nous sommes prêts à vivre un moment fort en émotion", dixit l’intéressé.

Un partage d’expériences pour enrichir les individus

Les troupes suivent "les exploits" des rugbymen et le "monde du rugby en général" : "C’est un honneur, et nous sommes reconnaissants de la mise en lumière de notre régiment. L’accueil sera à la hauteur du privilège que nous ressentons", annonce Henri Leinekugel-Le-Cocq.

Si "le 1er REC n’a pas vertu à leur apprendre à jouer au rugby", s’amuse le colonel, malgré l’existence d’une « solide » équipe de rugby dans leur rang, les soldats attendent beaucoup des échanges avec les partenaires de Fickou : "Nous partageons des valeurs communes : sens du devoir et du collectif, solidarité, courage… Ils sont en immersion culturelle, mais l’échange sera gagnant-gagnant. Ils sont une source d’inspiration sur des aspects comme la tactique. Nous, aussi, notre métier consiste à gagner du terrain sur l’adversaire."

Au terme du stage, les Bleus obtiendront-ils le fameux képi blanc, objet symbolique marquant le passage au rang de légionnaire ? "On doit garder la surprise", balaye le colonel. Le secret défense est aussi bien gardé que la composition de Fabien Galthié, le 6 février prochain, pour l’ouverture du Tournoi des VI Nations face à l’Italie.

Par Mathias Merlo

Contenus sponsorisés