Icon Sport

Jaminet, Carbonel, Jelonch... Où en sont les grands acteurs de la tournée d'été en Australie ?

Jaminet, Carbonel, Jelonch... Où en sont les grands acteurs de la tournée d'été en Australie ?
Par Rugbyrama

Le 12/01/2022 à 08:27Mis à jour Le 12/01/2022 à 08:47

XV DE FRANCE - Le Tournoi des 6 Nations 2022 arrive à grands pas. L'occasion de faire le points sur les Ovnis de la tournée d'été en Australie. Si Danty, Jelonch et Jaminet sont désormais installés, Carbonel et Bouthier sont les grands perdants. Barlot et Diallo ont quant à eux gagné une place dans le squad de Fabien Galthié.

Ils se sont installés

Melvyn Jaminet

L'arrière catalan était LA grande attraction de la tournée des Bleus en Australie, alors qu'il venait d'obtenir la montée dans l'élite avec l'Usap. Plus que convaincant lors des trois matchs face à l'Australie cet été où il fêtait ses premières capes, il est désormais le titulaire du poste. Rappelé logiquement en novembre et titulaire pour affronter l'Argentine, la Géorgie et la Nouvelle-Zélande, il a largement grillé la priorité à ses concurrents, Bouthier, Ramos et Dulin. D'autant qu'en club, il change le visage de son équipe lorsqu'il est aligné. Sauf cataclysme, blessure ou Covid, Jaminet débutera le Tournoi des 6 Nations avec le numéro 15 dans le dos.

Anthony Jelonch

S'il avait déjà des capes avec les Bleus lors du Tournoi des 6 Nations 2021, le troisième ligne du Stade toulousain était promu capitaine durant la tournée d'été. Et dans ce nouveau rôle, Jelonch a montré qu'il avait les épaules. Il a solidement mené ses troupes pourtant largement remaniées par rapport au Tournoi, quelques mois plus tôt. L'ancien castrais a ensuite continué sur sa lancée en club, où il a disputé dix matchs pour quatre essais marqués avec les rouge et noir. Durant l'Autumn Nations Series, il est le seul troisième ligne a avoir débuté les trois rencontres, confirmant qu'il s'avance désormais comme un cadre du XV de France, de par ses performances et son leadership. Lui aussi devrait débuter le Tournoi comme un titulaire.

Jonathan Danty

En Australie, Danty a disputé deux des trois matchs. Propulsé titulaire aux côtés d'Arthur Vincent sur ses deux matchs, il a été un véritable point d'encrage de l'attaque des Bleus. Le Rochelais a profité des absences de Fickou et Vakatawa pour gratter du temps de jeu et marquer des points. Avec son club Jonathan Danty a confirmé sa bonne forme et a disputé huit matchs toutes compétitions confondues, dont six comme titulaire. En novembre, l'ancien parisien a disputé les trois matchs contre l'Argentine (entré à la 53ème minute), la Géorgie (entré à la 52ème minute) et la Nouvelle-Zélande (titulaire). Il devrait lui aussi faire partie des noms cochés pour disputer le Tournoi des 6 Nations, bien que quelque peu barré pour une place de titulaire par Fickou, Vakatawa et N'tamack, qui a disputé deux des trois matchs de novembre au centre.

Autumn Nations Cup - Jonathan Danty (France) face à l'Italie

Autumn Nations Cup - Jonathan Danty (France) face à l'ItalieIcon Sport

Ils ont gagné une place dans le squad

Gaetan Barlot

Une des satisfactions de la tournée d'été où il avait débuté les trois matchs contre l'Australie, Barlot a été rappelé pour les tests de novembre. Pas aligné sur les deux premiers matchs, il a profité de l'absence sur blessure de Julien Marchand contre les Blacks pour gagner du temps de jeu (entré en jeu à la place de Mauvaka à la 58ème minute), lors de la belle victoire des Français face aux Néo-Zélandais (40-25). Problème ? La concurrence fait rage au poste de talonneur, où il y a abondance de talent. Si Julien Marchand et Peato Mauvaka semblent intouchables, Barlot pourrait figurer comme le troisième talonneur des Bleus au tournoi, devant Pierre Bourgarit et Camille Chat.

Antoine Hastoy

En Australie, il a vécu sa première cape lors du troisième test. Il pourrait faire partie du squad des Bleus au Tournoi, à moins que le staff ne lui préfère Louis Carbonel. Quoi qu'en décidé Fabien Galthié, Hastoy est lui aussi indispensable à son club, avec douze matchs disputés et 128 points inscrits.

Ibrahim Diallo

Le jeune troisième ligne du Racing (23 ans) n'a disputé qu'un match en Bleu, lors du deuxième test contre l'Australie, cet été. Mais ses récentes performances en club, avec 13 matchs disputés dont 12 comme titulaire, lui permettent de croire légitimement à un appel avec le groupe France pour préparer le Tournoi. Même si ses chances d'avoir du temps de jeu sont minimes au vu de la concurrence (Cros, Jelonch, Alldritt, Woki, Tolofua, Ollivon...), l'appel d'Ibrahim Diallo dans un groupe élargi ne serait pas une surprise.

Ils ont perdu gros

Louis Carbonel

Le demi d'ouverture du Rugby Club Toulonnais ne semble plus vraiment apparaître dans les petits papiers de Fabien Galthié. Décevant en club, alors qu'il était un temps considéré presque à égale avec Romain N'tamack et Mathieu Jalibert, il semble désormais bien loin des deux dans la hiérarchie. Et les bonnes performances d'Antoine Hastoy avec Pau pourrait ne pas lui faire du bien...

XV de France - Louis Carbonel - RCT

XV de France - Louis Carbonel - RCTIcon Sport

Sekou Macalou

Lui aussi est décevant en club. Le troisième ligne du Stade français, même s'il joue souvent (huit matchs pour six titularisations), peine à retrouver le niveau qui a pu être le sien par le passé. Et bien qu'il ait été rappelé pour les trois tests de novembre avec le XV de France, son niveau actuel ne lui permet pas de postuler pour être titulaire pendant le Tournoi.

Anthony Bouthier

Il est celui qui a le plus rétrogradé dans la hiérarchie. Révélation du Tournoi 2020, l'arrière montpelliérain a subi l'explosion de Melvyn Jaminet en Australie, le retour en forme de Brice Dulin avec La Rochelle et le XV de France, et même les bonnes performances de Thomas Ramos au Stade toulousain. Trois fois remplaçant pendant la tournée d'été, il est désormais au mieux le troisième arrière français, malgré ses bonnes performances avec le MHR, auteur de 12 titularisations cette saison en autant de matchs.

Contenus sponsorisés