Icon Sport

Face à l'Australie, le XV de France veut reproduire les recettes de l'automne

Face à l'Australie, le XV de France veut reproduire les recettes de l'automne
Par Rugbyrama

Le 06/07/2021 à 16:51Mis à jour Le 07/07/2021 à 11:14

XV DE FRANCE - Entre les éreintants protocoles sanitaires et la nécessité de répondre présent d'entrée face aux Wallabies, le XV de France veut se tester face à l'une des meilleures nations du globe. Les glorieux souvenirs de la Coupe d'Automne sont encore vivaces dans les têtes bleues, comme le rappelle Anthony Jelonch.

Les paramètres d'une "aventure lointaine" à prendre en compte

Il ne fallait pas arriver en retard à la conférence de presse des Bleus, ce mardi. Les hommes de Fabien Galthié sortaient à peine de leur entraînement au Suncorp Stadium de Brisbane, lieu de leur future rencontre face à l'Australie, quand Anthony Jelonch et Raphaël Ibanez se présentaient à distance aux journalistes. " Nous sommes parvenus à sortir de notre quarantaine, faire un voyage de 3 heures pour faire un entraînement en début de soirée... La veille d'un match international c'est incensé ! Mais on est dans l'adaptation permanente" soufflait le manageur général.

Au milieu d'un programme millimétré et usant pour les organismes des 41 Français, la ligne est restée claire. Pas question de tabler sur un objectif chiffré de victoires. L'enjeu est ailleurs, selon l'ancien talonneur du XV de France : "Notre ambition sur cette tournée est de révéler des potentiels et des joueurs capables de matcher au plus haut niveau. Avec ces futurs capés, il y a des interrogations légitimes autour de leur statut, mais si nous les avons sélectionné nous savons qu'ils ont des atouts et nous voulons vraiment qu'ils s'expriment au plus haut niveau."

Recréer les recettes automnales

Comme à la Coupe d'Automne des Nations, les Français arrivent sans plusieurs de leurs meilleurs joueurs. Et comme en décembre dernier, les Bleus veulent déjouer les pronostics et prouver que, même " avec une équipe 2 ou 3, comme certains le disent ", selon les termes d'Anthony Jelonch, le XV de France peut " titiller les grandes nations ". Pour rappel, les Bleus étaient tombés en prolongation lors de la finale de la Coupe d'Automne face à l'Angleterre, favorite au titre (22-19 a.p.).

XV de France - Sekou Macalou, sélectionné en Australie, était présent lors de la défaite en finale contre l'Angleterre

XV de France - Sekou Macalou, sélectionné en Australie, était présent lors de la défaite en finale contre l'AngleterreIcon Sport

Avec au moins deux joueurs (Gaëtan Barlot et Melvyn Jaminet) qui honoreront leur première sélection, Raphaël Ibanez a voulu mettre l'accent sur l'importance de trouver l'équilibre entre émotion et stratégie. "Il y a une part d'émotion non-négligeable lorsque l'on revêt le maillot de l'équipe de France pour la première fois, cette émotion doit être positive et permettre aux joueurs de se transcender. Mais il faut aussi trouver le bon équilibre durant le match en restant fidèle à notre stratégie."

La discipline, première priorité

À l'autre bout du monde, les décisions et méthodes arbitrales ont d'ailleurs été finement analysées par le staff français. Avec l'aide précieuse de l'ancien arbitre international Jérôme Garcès, Fabien Galthié et ses hommes ont érigé la disciple à un rang quasi sacré. " Nous avons pu avoir une visioconférence avec l'arbitre du match pour comprendre les nouvelles tendances, c'est déjà un premier point. Ensuite, je peux affirmer, nous avons été l'équipe la moins pénalisée du dernier Tournoi des Six Nations. Nous voulons continuer dans cette voie et ne rien laisser au hasard. Nous ferons particulièrement attention au jeu déloyal et aux sanctions liées à ce genre de faute". Le premier match des Bleus, arbitré par l'arbitre néo-zélandais Paul Williams, donnera des premières réponses au staff français.

Par Clément LABONNE

Contenus sponsorisés