Icon Sport

Du souffle, des cannes et la surprise Jolmes : l’analyse de la compo des Bleus

Du souffle, des cannes et la surprise Jolmes : l’analyse de la compo des Bleus

Le 30/06/2022 à 12:29Mis à jour Le 30/06/2022 à 13:52

XV DE FRANCE - Ce jeudi, le sélectionneur national Fabien Galthié a annoncé la composition de l’équipe qui affrontera les Cherry Blossoms, samedi après-midi à Toyota City. Mais que faut-il en déduire, au juste ?

Aujourd’hui, face aux médias japonais et internationaux, le sélectionneur nippon Jamie Joseph a clairement annoncé la couleur : « Notre plan de jeu est de garder le ballon en vie le plus longtemps possible et d’attaquer les Français à chaque fois que l'opportunité se présente. » Comprenez par là qu’à Toyota City, par 35 degrés à l’ombre et 80 % d’humidité dans l’air, les Tricolores vont devoir énormément se déplacer s’ils souhaitent contrecarrer la stratégie de l’entraîneur kiwi des Cherry Blossoms. Ici, la composition d’équipe de Fabien Galthié semble donc plutôt logique et samedi, le paquet d’avants français, habituellement l’un des plus lourds de la planète, perdra naturellement en densité.

En numéro 8, Yoan Tanga, un profil moins puissant que Gregory Alldritt mais à priori plus mobile, aura une carte à jouer dans la fournaise japonaise et, après avoir été convaincant sous le maillot des Barbarians britanniques il y a quinze jours, fêtera sa première sélection face au Japon. « S’entraîner dans de telles conditions est très energivore, expliquait Fabien Galthié aujourd’hui, lors de l’annonce de l’équipe. Les joueurs perdent trois litres d’eau sur chaque séance, c’est énorme ». Et c’est à priori incompatible avec les formats XXL que l’on recense en automne ou en hiver dans le pack tricolore.

Devant Tanga, on retrouvera Thomas Jolmes, très bon avec l’Union Bordeaux-Bègles jusqu’à ce que Christophe Urios ne le mette au frigo pour les phases finales du Top 14 : évidemment moins massif que Paul Willemse ou Romain Taofifenua, les poutres que l’on connaît, Jolmes se déplace en revanche énormément, combat beaucoup et possède une bonne gestuelle. Au poste de numéro 5, il devance donc cette fois-ci le Rochelais Rémi Picquette, plus fort en mêlée fermée mais plus sédentaire. La question, concernant Jolmes, reste la suivante : quel visage affichera-t-il à Toyota City ? Celui, séduisant, de la saison régulière avec Bordeaux ? Ou l’autre, plutôt nonchalant, qui lui avait valu de quitter Toulon de façon préméditée ? Verdict imminent, semble-t-il…

Contenus sponsorisés