Icon Sport

Danty, un cadre en quête de continuité

Danty, un cadre en quête de continuité
Par Midi Olympique

Le 11/07/2021 à 15:02Mis à jour

XV DE FRANCE - Sans surprise, le centre Jonathan Danty devrait fêter sa huitième sélection lors de ce second test face aux Wallabies. Il va enchaîner avec le maillot frappé du coq, avec l’espoir de s’installer (enfin) dans le Groupe France.

Il est apparu comme le patron de la ligne d’attaque tricolore lors du premier test-match à Brisbane. Jonathan Danty a été l’homme qui a entraîné les Bleus dans son sillage, celui qui a été décisif sur les deux essais tricolores puis qui s’est démultiplié pour éviter que la ligne défensive ne se fissure. Deux passes décisives donc à mettre à son crédit mais surtout treize plaquages (meilleur total des trois-quarts) et une présence dans les rucks (avec deux grattages précieux) qui ont donné l’impression qu’il était un des cadres de cette équipe de France remaniée. Le futur Rochelais ne fêtait pourtant que sa septième sélection. C’est presque une aberration pour ce joueur qui est une référence du championnat depuis de nombreuses saisons, titulaire indiscutable lors de la conquête du Brennus en 2015 avec le Stade français.

"Il est redevenu lui-même"

Et pourtant sa carrière en Bleu, démarrée sur les chapeaux de roues en 2016 avec trois titularisations dans le Tournoi des 6 Nations lors de prise de fonction de Guy Novès, n’a jamais réellement décollé, malgré sa présence dans le groupe France lors de la tournée en Argentine en juin de la même année. Mais il a dû attendre quatre ans avant de retrouver le maillot frappé du Coq. Un retour par la petite porte lors de la Coupe d’automne des nations 2020, alors que Fabien Galthié était contraint de laisser ses titulaires au repos. Jonathan Danty était d’ailleurs le premier à reconnaître qu’il ne pouvait pas prétendre à une place quelques mois plus tôt : "Est-ce que je pensais être appelé pour faire partie de la liste des Bleus ? Sincèrement, pas du tout. Aujourd’hui, je sais que je n’évolue pas à mon meilleur niveau", expliquait-il début 2020.

"Je connais l’équipe de France. Il y a des étapes pour y aller. Pour l’instant, j’en suis loin." Le retour de Gonzalo Quesada à Paris lui a permis de repartir sur de nouvelles bases, comme l’a révélé le technicien dans nos colonnes : "On avait fait des entretiens en début de saison, lors desquels il me disait qu’il n’était pas content de son niveau des dernières années. Il n’aimait plus comment il jouait. Il est redevenu lui-même, et ça a été un immense plaisir de l’accompagner dans ce processus de remise à niveau." Jonathan Danty ne voulait plus être un simple bulldozer au centre mais démontrer qu’il avait bien plus de cordes à son arc et ainsi tirer son épingle du jeu pour s’installer durablement au sein du groupe France.

Contenus sponsorisés