Icon Sport

Hastoy : "Montrer mon meilleur visage"

Hastoy : "Montrer mon meilleur visage"

Le 25/06/2022 à 14:17Mis à jour

XV DE FRANCE - Au Japon, le futur Rochelais Antoine Hastoy aura probablement l’envie de prouver au staff tricolore qu’il peut bousculer la hiérarchie au poste de demi d’ouverture, en équipe de France.

Que savez-vous de cette équipe japonaise ?

On se souvient tous des deux dernières Coupes du monde, au fil desquelles les Japonais ont révélé tout leur potentiel, gagnant contre l’Afrique du Sud en 2015, ou l’Irlande et l’Écosse lors de l’édition qui suivit. C’est une équipe qui met beaucoup de mouvement, beaucoup de vitesse… C’est une équipe très spectaculaire et on a hâte de la retrouver sur le terrain.

Le début de la tournée a été marqué par les arrivées retardées, pour cause de Covid, de Max Spring et Aymeric Luc. Comment l’avez-vous vécu ?

Malheureusement, on a un peu l’habitude de ça. Ça fait deux ans que l’on vit avec le Covid et les soucis étaient déjà un peu les mêmes en Australie, l’an passé. On fait donc le maximum pour que le virus ne se propage pas, voilà tout.

Avez-vous pris de nouvelles mesures, par rapport à l’épidémie ?

Non. On reste juste à l’hôtel pendant les trois prochains jours. On est dans notre bulle. Pour le moment, il n’y a pas de sortie prévue ; on verra ça pour la suite du voyage.

Vous êtes très attendus par les jeunes Japonais ayant découvert le rugby en 2019. Prévoyez-vous des séances d’entraînement pour découvrir le public ?

Il faudrait demander ça à des personnes compétentes, mais dès notre arrivée à Tokyo, on a pu constater l’engouement des Japonais pour le rugby : le remplissage des stades est bien avancé, les télés sont contentes… Ce sera top de jouer dans de telles conditions.

Au poste de demi d’ouverture, vous êtes soumis à rude concurrence en équipe de France, où Romain Ntamack, Matthieu Jalibert ou Louis Carbonel sont tout autant de sérieux rivaux. Avez-vous une carte à jouer sur cette tournée ?

Chaque fois que le staff fait appel à moi, j’essaie en tout cas de répondre présent. Un numéro 10 doit se fondre dans le collectif et se mettre au service de l’équipe. J’essaierai donc de faire ça, de montrer mon meilleur visage.

Contenus sponsorisés