Icon Sport

Jalibert : "J'ai cet objectif d'être titulaire en équipe de France"

Jalibert : "J'ai cet objectif d'être titulaire en équipe de France"
Par Midi Olympique

Le 14/08/2022 à 18:00Mis à jour

TOP 14 - Sans langue de bois, Matthieu Jalibert vise toujours la place de numéro 1 en équipe de France. En concurrence directe avec Romain Ntamack, qui semble avoir pris un temps d’avance, l’ouvreur bordelais "n’entend pas parler de hiérarchie".

Ntamack titulaire, Jalibert remplaçant. Tel est l’ordre actuel au poste de numéro 10 du XV de France. Auteur d’une bonne tournée au Japon, Matthieu Jalibert a tenté de rattraper son retard sur l’ouvreur toulousain. Souvent comparés, les deux hommes sont à la bataille depuis plusieurs mois pour être le demi d’ouverture incontournable de l’équipe de France. Freiné par les blessures en deuxième partie de saison, Matthieu Jalibert n’a pu que regarder depuis son canapé les prestations de son concurrent lors du Grand chelem des Bleus. S’il admet que le Toulousain a aujourd’hui, une longueur d’avance, le maestro girondin refuse la fatalité, dans un entretien pour Midi Olympique.

"Je n’aime pas parler de hiérarchie. Après, je ne me voile pas la face: Romain a sans doute marqué des points durant le Tournoi des 6 Nations. Mais, peu importe. Dans ma tête, tout est clair. Quand je suis appelé en équipe de France, qu’importent les joueurs avec qui je suis en concurrence, c’est pour essayer d’être le meilleur possible et de tout donner pour l’équipe. J’ai toujours en moi cet objectif d’être titulaire et j’essaie de m’en donner les moyens. Ensuite, c’est au staff de faire son choix".

Top 14 - Matthieu Jalibert (Bordeaux) face à Montpellier

Top 14 - Matthieu Jalibert (Bordeaux) face à MontpellierIcon Sport

À vingt-trois ans, Jalibert a déjà emmagasiné dix-sept capes sous le maillot du Coq. Seul aux commandes du camion bleu au Japon, le demi d’ouverture girondin "se devait d’être le meilleur possible. J’ai tout donné pour prouver au staff qu’il pouvait compter sur moi".

"La concurrence m’excite et me rend meilleur"

Souvent Jalibert-dépendante, l’UBB a failli à de multiples reprises sans son chef d’orchestre. Indispensable à la machine bordelaise, le jeune ouvreur sait qu’il doit gagner en constance pour s’imposer en équipe de France. La concurrence avec Romain Ntamack booste d’ailleurs ce dernier. "Je ne suis pas du genre à renoncer. Je vais travailler dur pour faire les meilleurs matchs possibles avec mon club et répondre présent si je suis appelé en équipe de France. Cet état d’esprit, il m’anime depuis mon plus jeune âge. Et je vais vous faire une confidence : la concurrence, ça me plaît, ça m’excite. C’est probablement ce qui me rend meilleur".

Pleinement débarrassé de ses problèmes musculaires, Matthieu Jalibert sera la première tête de gondole de l’effectif girondin la saison prochaine. Marqué par les départs de plusieurs cadres, dont celui de Cameron Woki comme il l'explique dans l'entretien, le demi d’ouverture bordelais devra livrer une grande saison pour amener l’UBB vers les sommets… et porter à nouveau le numéro 10 du XV de France.

Retrouvez l'intégralité de l'entretien de Matthieu Jalibert sur midi-olympique.fr

Contenus sponsorisés