Midi Olympique

Galthié a couché 60 noms pour la tournée d'été en Australie

Galthié a couché 60 noms pour la tournée d'été en Australie
Par Marc Duzan via Midi Olympique

Le 25/05/2021 à 12:59Mis à jour

TEST MATCH - Le sélectionneur national, résolu à rejoindre l’Australie sans les finalistes du Top 14, a d’ores et déjà couché soixante noms sur une liste préalable. Fin juin, au lendemain des demi-finales, ils seront quarante-deux à s’envoler pour Sydney.

Au sujet de la prochaine tournée des Bleus, il y a ce que l’on sait : celle-ci se déroulera du 7 au 17 juillet en Australie, comptera trois matchs en dix jours et sera l’occasion, pour la bande à Fabien Galthié, de jouer à nouveau au rugby dans des stades pleins, de Sydney à Melbourne en passant par Brisbane. Pour le reste, tout est encore relativement flou. Qui composera l’équipe de France amenée à affronter les Wallabies sur leurs terres ? Le staff des Bleus a d’ores et déjà couché soixante noms sur une liste préliminaire et piochera dedans (pour le moment, seul le contingent montpelliérain est partant certain) au moment de quitter l’Hexagone le 20 juin prochain, soit au lendemain des demi-finales du Top 14 à Lille. Les finalistes du championnat, eux, resteront à quai, les quatorze jours d’isolement qui suivront l’arrivée en Australie leur permettant seulement de disputer le troisième et dernier test de la tournée.

En plus de Dupont, des cadres tels Alldritt, Fickou ou Ollivon devraient être aussi laissés au repos par les Bleus.

En plus de Dupont, des cadres tels Alldritt, Fickou ou Ollivon devraient être aussi laissés au repos par les Bleus.Midi Olympique

En tout état de cause, Fabien Galthié et ses adjoints prient déjà pour que le Racing 92 et le Stade toulousain, les deux plus gros pourvoyeurs d’internationaux, soient dans le même tableau au moment où débuteront les phases finales du championnat… Le nombre de joueurs réquisitionnés par le staff des Bleus devrait logiquement être élargi à 42, quand la convention collective signée au départ entre la Ligue Nationale de Rugby et la FFR en prévoyait 35. Ce probable passage à 42 individus permettra au sélectionneur Fabien Galthié de procéder aux entraînements en opposition qu’il chérit tant, de disputer trois matchs en dix jours et de remplacer plus rapidement les joueurs éventuellement blessés, la quatorzaine observée sur l’île continent ne permettant pas d’utiliser à temps des éventuels renforts venus d’Europe. Selon toute vraisemblance, des cadres tels Grégory Alldritt, Antoine Dupont, Gaël Fickou ou Charles Ollivon devraient être aussi laissés au repos par l’encadrement tricolore, qui souhaite ménager des joueurs très utilisés au fil de la saison.

Laporte vivra aussi la quatorzaine

Le sanctuaire où s’entraîneront les Français pendant la période d’isolement reste à déterminer mais on se dirige vraisemblablement vers le choix d’une université de la banlieue de Sydney : au fil des quatorze jours initiaux et que certains membres de la délégation appréhendent déjà beaucoup, les Tricolores occuperont des chambres individuelles et les séances de musculation se feront par petits groupes. Soucieux de mettre de l’huile dans les rouages d’un staff ayant connu quelques divergences lors du dernier Tournoi des 6 Nations, le président de la FFR Bernard Laporte devrait vivre les quatorze jours d’isolement aux côtés de ses ouailles.

Le président de la FFR Bernard Laporte devrait vivre les quatorze jours d’isolement aux côtés de ses ouailles.

Le président de la FFR Bernard Laporte devrait vivre les quatorze jours d’isolement aux côtés de ses ouailles.Icon Sport

Pour rappel, tous les joueurs convoqués en Australie par Fabien Galthié devront observer dix semaines de repos à leur retour de Melbourne, où se déroulera le dernier test de la tournée australienne. Ainsi, les internationaux français ne pourront pas disputer les quatre premières journées de championnat avec leurs clubs respectifs, une donnée qui fait pour le moins tousser du côté des clubs pros. Malgré tout, le président de la Ligue Nationale de Rugby René Bouscatel se disait récemment "confiant" quant à l’issue des discussions engagées depuis plusieurs semaines entre les deux instances dirigeant le rugby français.

Contenus sponsorisés