Midi Olympique

Bleus : les Toulousains en force

Bleus : les Toulousains en force
Par Jeremy Fadat via Midi Olympique

Le 18/10/2021 à 17:45Mis à jour Le 18/10/2021 à 17:57

XV DE FRANCE - Avec dix joueurs retenus sur les quarante-deux, soit près d’un quart du groupe amené à préparer les trois tests du XV de France en novembre, le Stade toulousain est de loin le club le plus représenté dans cette liste. Explications.

C’est une constante depuis près de trois ans : la présence des joueurs du Stade toulousain en équipe de France est importante. Mais elle avait rarement atteint un tel pourcentage. Près d’un quart du groupe de 42 éléments retenus par Fabien Galthié, pour préparer les tests de novembre, est composé par les pensionnaires des champions de France et d’Europe, avec dix joueurs appelés. C’est bien sûr le club, et de loin, le plus représenté devant l'Union Bordeaux-Bègles (six sélectionnés). Voilà qui répond à plusieurs logiques. D’abord la qualité individuelle de certains, devenus cadres chez les Bleus. Ainsi, le pilier gauche Cyril Baille, le talonneur Julien Marchand ou le demi de mêlée Antoine Dupont sont des indiscutables titulaires à leurs postes dans l’esprit du sélectionneur. De même, malgré la concurrence du Bordelais Matthieu Jalibert, l’ouvreur Romain Ntamack demeure incontournable à Marcoussis. C’est également le cas du flanker François Cros, qui avait raté le dernier Tournoi des 6 Nations sur blessure mais qui a toujours été aligné dans le XV de départ par Galthié quand il était disponible. L’autre troisième ligne Anthony Jelonch, promu capitaine lors de la tournée en Australie, tient aussi une place prépondérante dans les choix du staff depuis un an. Pour ces six-là, il n’y avait donc aucun doute sur leur participation à la tournée automnale.

Anthony Jelonch a marqué de gros points en Australie.

Anthony Jelonch a marqué de gros points en Australie.Icon Sport

Lebel et Flament au révélateur

Au-delà, l’arrière polyvalent Thomas Ramos a toujours été dans les plans de l’ancien demi de mêlée international depuis sa prise de fonction, même s’il a été peu titularisé. En effet, il a vu tour à tour Anthony Bouthier, Brice Dulin ou Melvyn Jaminet lui passer devant dans la hiérarchie. Reste que sa capacité à glisser avec succès en numéro 10 est appréciée et que l’encadrement tricolore compte encore sur lui. Il prendra donc la direction du CNR, avec notamment le talonneur Peato Mauvaka qui est régulièrement là depuis le Mondial 2019 et qui a toujours donné satisfaction. Il a tout de même été préféré à Pierre Bourgarit, Camille Chat ou Teddy Baubigny.

Top 14 - Stade Toulousain - Matthis lebel

Top 14 - Stade Toulousain - Matthis lebelIcon Sport

Les surprises sont-elles donc à chercher ailleurs ? Difficile de considérer ainsi l’appel de l’ailier Matthis Lebel, très à son avantage en club la saison dernière et que le staff veut voir à l’œuvre depuis longtemps. Il aura sûrement sa chance, à un moment ou à un autre, cet automne. Reste le cas Thibaud Flament. Arrivé au Stade toulousain voilà un an, le deuxième ou troisième ligne grille les étapes, lui qui évoluait en Fédérale 1 anglaise il y a seulement trois ans et demi. Il prend de plus en plus d’épaisseur dans l’effectif des Rouge et Noir mais, surtout, son profil correspond aux standards internationaux. Du moins à ceux recherchés par Fabien Galthié et ses adjoints. Pour un joueur de son poste, Flament possède une habileté technique intéressante et une mobilité évidente.

Deux journées de Top 14 sans les internationaux

Forcément, les hommes cités bénéficient de la dynamique collective de ce club qui domine le rugby français ces dernières années et qui est encore leader du Top 14, malgré sa première défaite de la saison à Lyon dimanche soir. Même si le manager Ugo Mola commence à en avoir l’habitude, cet exode massif aura évidemment des répercussions sur son groupe qui devra disputer deux rendez-vous de Top 14 sans plusieurs des internationaux. D’abord au Racing 92 le 31 octobre car vingt-huit joueurs seront « bloqués » par le XV de France, une semaine avant le match contre l’Argentine. Puis face à Perpignan le 6 novembre pour le seul doublon de cette tournée, où le staff des Bleus retiendra le même nombre de joueurs. Cela signifie que, pour ces deux journées de championnat, quatorze éléments seront renvoyés en club le mercredi soir. Autant dire que, malgré la fierté affichée du club de compter autant de garçons en équipe de France, les entraîneurs toulousains ne verraient sûrement pas d’un mauvais œil le retour de certains de leurs protégés.

Contenus sponsorisés