Icon Sport

XV de France - Wesley Fofana, récit d'une carrière teintée de bleu

Fofana, récit d'une carrière teintée de bleu
Par Rugbyrama

Le 24/01/2019 à 16:01Mis à jour Le 24/01/2019 à 16:05

XV DE FRANCE - Wesley Fofana arrêtera donc sa carrière à l'issue de la prochaine Coupe du monde 2019 au Japon. Légende clermontoise, le centre international aura marqué de son empreinte l'équipe de France. De ses débuts en 2012, à cet essai magistral à Twickenham en passant par les blessures à répétitions puis ce quart de Coupe du monde face aux Blacks, Fofana aura marqué les esprits. Récit.

Wesley Fofana entamera donc la semaine prochaine au Stade de France son dernier Tournoi des 6 Nations 2019. Le centre Clermontois (31 ans, 45 sélections) stoppera ainsi sa carrière internationale à l'issue de la prochaine Coupe du Monde au Japon. Mondial qui, sans blessures ni contretemps devrait s'offrir à lui. Une dernière opportunité pour le joueur qui n'a plus porté la tunique frappée du coq depuis le 23 juin dernier et une défaite cuisante face en Nouvelle-Zélande (49-14). Retour sur la carrière en bleu d'un talent inouï ralenti par les blessures.

L'un des enfants de Lièvremont

Tout commence en mars 2011 au Stadio Flaminio de Rome. Le XV de France vient de subir face à l'Italie son premier revers depuis l'entrée de la Squadra Azzurra dans le Tournoi (22-21). Le choc est immense, moment choisi pour le sélectionneur en place Marc Lièvremont de procéder à une large revue d'effectif. Exit les Chabal, Jauzion, et consorts, place à la nouvelle génération. Une jeune garde qui pousse, symbolisée par l'arrivée de ce jeune centre tout droit venu de Clermont. Wesley Fofana a alors 23 ans et s'apprête à faire ses débuts dans la cour des grands.

Wesley Fofana face à l'Angleterre en 2013

Wesley Fofana face à l'Angleterre en 2013Icon Sport

Le champion de France 2010, n'est pas convoqué lors du match suivant face au Pays de Galles, mais ce n'est que partie remise. Philippe Saint-André arrivé à la tête du XV de France, c'est en 2012 qu'il honore sa première sélection chez les Bleus, lors du Tournoi des 6 Nations 2012. Associé à son coéquipier et mentor à l'ASM Aurélien Rougerie, il marque au fer rouge son entrée dans le groupe France ne marquant lors de ses 3 premières sélections dans le Tournoi. Polyvalent dans la ligne de trois-quarts, Fofana est également positionné à l'aile comme ce fut le cas en 2012. Mais son plus grand fait d'armes, c'est en 2013, lorsque le Clermontois va littéralement laisser sa carte de visite à toute la défense anglaise.

Un essai d'anthologie dans le temple du rugby

C'est l'un des exploits individuels les plus emblématiques du rugby français. Décalé à l'aile lors des deux premiers matchs suite à la blessure de Vincent Clerc, Fofana reprend sa place au centre de l'attaque bleue. Malgré la défaite des Français en Angleterre ce jour-là (23-13), le public anglais n'a vu que lui et pour cause. Nous sommes à la demi-heure de jeu, les Bleus sont à la réception d'une longue chandelle dans leurs 40 mètres. Les temps de jeu s'enchaînent sans pour autant bénéficier d'une avancée significative.

Fofana est un cadre du groupe France. Saint-André est l'un des premiers noms qu'il n'hésite pas à coucher sur toutes ses listes. En 2013, il est élu meilleur joueur international du Top 14, une saison qu'il bouclera avec notamment 15 essais toutes compétitions confondues, mais il ne peut éviter la défaite des siens en demi-finale à Nantes face au futur champion Castrais. Mais son année 2014 est à oublier. Pendant le Tournoi, il se fracture une côte et doit déclarer forfait. Bien que sélectionné pour la tournée en Australie, ses prestations sont moins abouties. Ses coups de reins sont moins tranchants qu'à l'accoutumé. Trois matchs, trois défaites.

Il fait pourtant partie du squad de Saint-André pour la Coupe du monde 2015. La frayeur est grande lorsque lors du dernier match de préparation face à l'Ecosse, le joueur formé au PUC sort blessé à la cuisse. Plus de peur que de mal, il sera bien de la fête. Laissé au repos face à l'Italie, il enchaîne face à la Roumanie puis face au Canada. Malheureusement, la défaite des Bleus face à l'Irlande lors du dernier match de poule (9 - 24) propulse les Bleus dans la gueule des All-Blacks avec l'addition salée que l'on connaît.

Wesley Fofana et Bernard Le Roux face à la Nouvelle-Zélande

Wesley Fofana et Bernard Le Roux face à la Nouvelle-ZélandeIcon Sport

Une seule sélection en deux ans

Fofana enchaîne les blessures. D'abord lors du tournoi 2016, le forçant à ne disputer que les deux dernières rencontres. Puis c'est en janvier 2017 que le centre international se rompt le tendon d'achille face à Exeter en Coupe d'Europe. Il loupe le Tournoi 2017 et une bonne partie de la saison clermontoise qui se verra auréolée du titre de champion de France face à Toulon. Il reprend en octobre, mais c'est une nouvelle saison noire. D'abord pour le club qui, handicapée par toutes ses blessures terminent à une indigente 12e place puis pour Fofana qui ne joue que 5 matchs avant de se repartir à l'infirmerie, victime d'une hernie cervicale.

Test Match - Blessure de Wesley Fofana (France) contre les Fidji

Test Match - Blessure de Wesley Fofana (France) contre les FidjiIcon Sport

En bleu, Fofana a toujours la côte. Sous Jacques Brunel, il retrouve la tunique bleue lors de la tournée de Juin en Nouvelle-Zélande. Il en profite pour marquer son 15e essai. Sélectionné pour le tournoi des 6 Nations 2019, le centre n'arrive pas dans la peau d'un titulaire indiscutable. Une seule sélection depuis deux saisons en Bleu, une nouvelle génération qui arrive et des blessures à répétition. Voilà ce qui a pu convaincre Fofana de mettre un terme à sa carrière après la Coupe du Monde.

Le centre clermontois honorera son contrat avec l'ASM jusqu'en 2023 avant de mettre un terme définitif à sa carrière avant de se consacrer à sa famille. Avec 15 essais en bleu, Fofana restera l'un des joueurs les plus talentueux de sa génération. Un talent pur qui espère vivre un dernier frisson au pays du soleil levant.

Par Enzo Contreras

Contenus sponsorisés