Icon Sport

Une inconstance qui interroge

Une inconstance qui interroge

Le 11/02/2020 à 09:10Mis à jour Le 11/02/2020 à 09:22

XV DE FRANCE - En tête du Tournoi des Six Nations après deux journées, les Bleus ont parfaitement entamé l’ère Fabien Galthié. Mais les fondations restent encore fragiles avant de retrouver le pays de Galles, le 22 février à Cardiff.

Osons la comparaison ! 13 février 2016, Guy Novès se présente face aux médias alors que son équipe vient de disposer de l’Irlande (10-9), enregistrant ainsi son deuxième succès dans le Tournoi après avoir écarté l’Italie dans la douleur (23-21). Teddy Thomas et Jefferson Poirot étaient déjà là, tout comme Virimi Vakatawa, un peu paumé sur son aile. Emmenés par une charnière Bézy-Plisson, dont beaucoup pensait qu’elle guiderait le XV de France jusqu’à la Coupe du monde 2019, les Bleus occupaient la première place du Tournoi. Une euphorie de courte durée avant de trébucher au pays de Galles (19-10), en Écosse (29-18) enfin contre l’Angleterre (21-31), pour rejeter la formation de Guy Novès à une peu glorieuse 5ème place.

" On s’est un peu manqué sur certains secteurs"

Le XV de France de Fabien Galthié est-il à l’abri d’un tel scénario ? Si la flèche du temps tricolore a pour l’heure une belle trajectoire, les Bleus n’ont pas apporté toutes les garanties pour envisager une deuxième partie de Tournoi complètement sereine. Derrière sa sémantique un chouia théâtralisée, Galthié n’est pas totalement naïf. L’ancien demi de mêlée international a conscience des limites actuelles de son équipe. "Il y a du déchet, ça fait partie des leçons à retenir de ce match", concédait le sélectionneur juste après la victoire contre l’Italie (35-22). Et le troisième-ligne toulousain François Cros d’ajouter : "On a alterné le bon et le moins bon. Mais on s’est un peu manqué sur certains secteurs. On a enchainé deux, trois erreurs consécutives qui nous ont fait baissé de rythme. On s’est compliqué la tâche au lieu de faire des choses plus simples. Cela nous aurait permis de garder notre confiance du début de match. Ça nous donne des axes de travail pour la suite."

Tournoi des 6 Nations 2020 - Gaël Fickou et Grégory Alldritt (XV de France) au plaquage contre l'Italie

Tournoi des 6 Nations 2020 - Gaël Fickou et Grégory Alldritt (XV de France) au plaquage contre l'ItalieMidi Olympique

" En défense, il y a beaucoup de choses à travailler. Il faut vite qu’on se remette la tête à l’endroit"

Avec cinq essais encaissés en deux rencontres, la soi-disant défense de fer orchestrée par Shaun Williams est encore perfectible. Sans parler des ballons échappés en touche. "On peut débattre du match, il y a eu plein de choses qui n’ont pas été parfaites. On a fait plein d’erreurs. Encore heureux sinon ça ne serait pas drôle. Ce n’est rien d’alarmant mais il faut juste travailler et se remettre à l’endroit sur ces petites erreurs. En défense, il y a beaucoup de choses à travailler. Il faut vite qu’on se remette la tête à l’endroit. Il y aussi des choses à revoir dans les rucks. Il faut qu’on vienne à un mec de plus ou deux. On se doit de faire le meilleur dans deux semaines", prévient le talonneur Julien Marchand.

" Le pays de Galles, ça va être un calvaire à jouer"

Dans deux semaines, le brasier du Principality Stadium permettra sans doute d’en savoir plus sur le niveau de ce XV de France, certes ressuscité mais encore dans l’inconnue. "On va jouer un match crucial au pays de Galles. Si on ne joue que 50 ou 60 minutes, ça ne pourra pas le faire. Ça va être la guerre pendant 80 minutes. On a tous le quart de finale (de la Coupe du monde, ndlr) en mémoire. J’espère qu’on aura notre revanche. Ils ne vont rien lâcher. Ça va être un calvaire à jouer. C’est une équipe qui met énormément d’agressivité, qui bataille tous les rucks, tous les ballons. Contre eux, le moindre point, il faut se le gagner. On sait que ça va être très dur, très accroché. Mais j’ai confiance en ce groupe. On va voir comment l’équipe réagit pour son premier match à l’extérieur. Je suis persuadé qu’on va se resserrer et bien travailler pour le préparer au mieux. En tout cas, on n’a pas peur des Gallois", confie le troisième-ligne Grégory Alldritt. Pour ce XV de France porté par un vent d’espoir, mais qui n’a plus gagné à Cardiff depuis le Grand Chelem de 2010, une victoire face à Alun Wyn Jones et sa bande acterait son retour dans la cour des grands.

Tournoi des 6 Nations 2020 - Le XV de France devra relever le défi gallois

Tournoi des 6 Nations 2020 - Le XV de France devra relever le défi galloisMidi Olympique

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés