Icon Sport

XV de France - Sacrés six mois

Sacrés six mois
Par Midi Olympique

Le 20/12/2018 à 19:17Mis à jour Le 20/12/2018 à 19:20

XV DE FRANCE - Lundi, les Bleuets célébraient les six mois de leur titre de champions du monde. L’occasion de revenir sur la portée de ce sacre et sur les attentes grandissantes autour de cette génération dorée. Où en sont-ils aujourd’hui ? Comment les clubs et les sélections accompagnent-ils leur progression ? Éléments de réponse.

Le 17 juin, jour de gloire, la France connaissait enfin son éclaircie au cœur d’un ciel noir de trop longues années. En cette date, les moins de 20 ans sont devenus champions du monde, sur la pelouse de Béziers et douze ans après leurs aînés (voir ci-dessous). Pour y parvenir, la bande du manager Sébastien Piqueronies a battu Baby Boks, Baby Blacks et jeunes Anglais avec brio, grâce à un jeu de mouvement, aéré et séduisant. Là, quelques minutes après avoir soulevé le trophée, leur capitaine Arthur Coville (demi de mêlée du Stade français) clamait déjà : "Pour ceux qui disent que la formation française n’est pas forcément bonne, on voulait prouver que ce n’était pas le cas. C’est la fin d’une belle génération mais je suis certain qu’il y en aura d’autres à venir."

Test Match - Romain Ntamack (Barbarians) contre les Tonga - crédit photo : Justine Hamon

Test Match - Romain Ntamack (Barbarians) contre les Tonga - crédit photo : Justine HamonEurosport

Et de promettre : "Il y aura encore des titres." Quelques mois après l’obtention de l’organisation de la Coupe du monde dans cinq ans, le groupe victorieux a naturellement été catalogué "génération 2023", avec les espoirs et rêves que cela impose. Mais, pour Bamba, Joseph, Carbonel, Ntamack et consorts, il est aussi question d’assumer. En un sens, ces gamins-là sont, qu’ils le veuillent ou non, devenus les ambassadeurs du rugby hexagonal, même si Piqueronies prévenait dès juin : "On aura réussi notre pari quand on aura gagné plusieurs fois d’affilée."

Six d’entre eux avec les Barbarians, Bamba avec les Bleus

Ces Bleuets sont peut-être aussi les premiers enfants du dispositif Jiff, grâce auquel ils ont sûrement bénéficié d’un temps de jeu plus important en Top 14 et Pro D2. "J’espère que ça ne va pas s’arrêter là pour nous, déclarait Carbonel il y a six mois, et qu’au-dessus, ils vont retenir qu’ils peuvent compter sur nous dans les années à venir."

Mondial U20 - Jordan Joseph (France) contre la Nouvelle-Zélande en demi-finale

Mondial U20 - Jordan Joseph (France) contre la Nouvelle-Zélande en demi-finaleIcon Sport

Il faut dire également qu’ils sont désormais exposés et attendus. Alors, où en sont-ils aujourd’hui ? Certains sont incontournables dans leurs clubs respectifs, d’autres connaissent des hauts et des bas. Mais, dans l’ensemble, leurs parcours sont prometteurs et leurs progressions au haut niveau évidentes. Six d’entre eux (Gros, Joseph, Carbonel, Ntamack, Barassi et Laporte) ont même connu les honneurs des Barbarians en novembre pendant que le Briviste Demba Bamba a déjà intégré le XV de France. Et, si certains parient sur la présence de quelques-uns dès 2019 au Japon, l’ambition est maintenant de continuer à accompagner cette talentueuse jeunesse jusqu’au sommet.

Contenus sponsorisés
0
0