Getty Images

Quels changements attendre pour le deuxième test ?

Quels changements attendre pour le deuxième test ?
Par Nicolas Zanardi via Midi Olympique

Le 03/07/2022 à 19:04Mis à jour Le 04/07/2022 à 02:54

XV DE FRANCE - Les Bleus l’ayant emporté à Aichi grâce à l’impact de leurs finisseurs, faut-il pour autant s’attendre à des modifications dans le XV de départ samedi prochain ? Éléments de réponse.

On ne change pas une équipe qui gagne, paraît-il. Fabien Galthié et son staff ont fait leur cet adage, ne procédant depuis leur prise de fonction qu’à des changements au compte-goutte entre deux tests, au nom de la sacro-sainte expérience collective. Un concept forcément mis à mal par le contexte de cette tournée japonaise (où manque à l’appel l’ossature du Grand Chelem 2022), mais auquel on n’imagine pas le sélectionneur ne pas se tenir, ce dernier rabâchant depuis plus de deux ans à ses ouailles le caractère si singulier d’une sélection.

De fait, même si cette courte tournée japonaise avait en premier lieu pour mission de "servir d’incubateur"aux talents de demain, les changements pour le second test devraient une fois de plus se compter sur les doigts d’une main. Avec, en filigrane, une seule interrogation : faut-il promouvoir les "finisseurs" qui ont permis de faire pencher la balance du bon côté après une première période moyennement maîtrisée, ou au contraire opter pour la même stratégie et attendre patiemment l’heure de jeu pour forcer la victoire ? Connaissant l’importance attachée à son banc par Fabien Galthié, on pencherait facilement pour la deuxième option, pour tout dire. Les éventuels changements dans le XV de départ ne correspondant de fait qu’à des problématiques ponctuelles…

Picquette, Jolmes et Rebbadj au coude à coude

À ce titre ? La première d’entre elles est celle de tester le Rochelais Rémi Picquette à la place de Thomas Jolmes, même s’il n’est pas à exclure que le staff souhaite revoir le joueur de l’UBB après ses "30 premières minutes de très haut niveau" dixit Fabien Galthié. Le Toulonnais Swan Rebbadj, très bon sur la fin de saison du Rct et familier du système, est aussi une option. Pour le reste, difficile de toucher à un pack qui a globalement donné satisfaction en touche sur les ballons portés.

Carbonel pour menacer Hastoy ?

Pour le reste ? Sachant que Sekou Macalou est entré en jeu à l’aile samedi dernier, difficile d’imaginer Fabien Galthié renoncer à son banc à six avants. Ce qui, compte tenu de l’absence de demi polyvalent dans le groupe, semble indiquer que ce sont une fois encore deux joueurs de charnière qui tiendront les rôles de finisseurs. Ce qui "condamne" de fait tous les trois-quarts non inscrits sur la feuille de match samedi dernier, la ligne d’attaque titulaire ayant globalement donné satisfaction. Les dernières incertitudes, à vrai dire ?

Elles concernent le banc des remplaçants, à commencer par le talonneur (Bourgarit ayant subi une grosse béquille samedi dernier) mais aussi la charnière, où Louis Carbonel pourrait menacer Antoine Hastoy auteur d’une entrée timide, tandis que le staff pourrait hésiter à l’idée de donner une chance à la pépite du Racing Nolan Le Garrec. Rien qui semble toutefois en mesure de bousculer complètement la hiérarchie, et moins encore le XV de départ.

Contenus sponsorisés