Icon Sport

Haouas, un cas à part

Haouas, un cas à part
Par Nicolas Augot via Midi Olympique

Le 07/10/2020 à 09:23Mis à jour Le 07/10/2020 à 09:46

XV DE FRANCE - Le pilier de Montpellier a quitté l’équipe de France sur un carton rouge en Ecosse. Depuis, il a été sanctionné par son club pour un comportement inapproprié. Fabien Galthié lui fera-t-il encore confiance ?

Fabien Galthié, le sélectionneur du XV de France, avait envie de pardonner à la jeunesse de Mohamed Haouas, le jeune pilier droit de Montpellier qu’il avait lancé dans le grand bain du 6 Nations l’hiver dernier. Son carton rouge en Ecosse n’était qu’une erreur de débutant et l’ancien demi de mêlée n’avait pas envie de cibler son droitier : "C'est une faute collective, on n'a pas su être froid à ce moment-là et c'est "Momo" qui en paie les frais. Ce sont des choses qu'on doit gommer et on va s'en servir pour construire."

Le Montpelliérain avait écopé de trois semaines de suspension qui devaient le priver du dernier match du Tournoi des 6 Nations avant l’annulation de la peine en raison de la crise sanitaire. Tout semblait alors aller pour le mieux et il n’était pas question de remettre en doute le jeune international aux quatre premières sélections prometteuses, dégageant déjà une certaine assise en mêlée fermée tout en étant capable d’apporter sa fougue dans le jeu courant. Il était à l’image de l’équipe mise en place par le nouveau sélectionneur depuis sa prise de fonction : "C’est une jeune équipe. Elle apprend. Et quand on apprend, on tombe et on retient la leçon. Ce geste-là, il va servir à Momo, mais à tous les autres aussi. Ce sont des choses qu'on ne peut pas réaliser sur le terrain vis-à-vis de nous, des coéquipiers et des supporters. Momo a eu sa première leçon."

Le sélectionneur avait ensuite affirmé que le pilier droit avait utilisé son joker, le prévenant qu’il ne pouvait y avoir une nouveau geste incontrôlé lors des prochains rendez-vous car sinon Mohamed Haouas deviendrait la cible de tous les adversaires du XV de France. C’était un avertissement donc à prendre au sérieux et le principal intéressé avait son mea culpa dans les colonnes de l’Equipe : "J’étais au bout de ma vie ! J’étais dégoûté. Je pensais à l’équipe, que je mettais en danger, à mes coéquipiers que je laissais à quatorze. Je n’étais pas bien. Je me suis même dit que l’équipe de France, c’était fini. Je regrette vraiment mon geste, mais cela va me servir de leçon."

Tournoi des 6 Nations 2020 - Mohamed Haouas (France) contre le Pays de galles

Tournoi des 6 Nations 2020 - Mohamed Haouas (France) contre le Pays de gallesIcon Sport

Depuis, Mohamed Haouas a été sanctionné par son club pour son comportement extra-sportif qui a conduit à l’annulation de sa prime d’éthique. Le sélectionneur avait commenté cette nouvelle affaire dans les colonnes de Midi Olympique le 11 septembre : "Sur le cas de Mohamed Haouas, je ne veux surtout pas remettre en cause la gestion qui est faite de cette histoire par le MHR. Nous sommes 100 % alignés avec la position de Xavier Garbajosa et son staff. Un joueur doit respecter le cadre de vie fixé. Il n’y a pas discussion. Zéro !" Le joueur a depuis rejoué avec son club, ce qui laisse à penser que le sélectionneur pourrait lui aussi faire appel à lui.

Mais il ne faut pas oublier que Fabien Galthié a aussi un choix plus vaste qu’en janvier dernier au poste de pilier droit avec notamment le Toulousain Dorian Aldegheri (26 ans, 4 sélections) qui s’était blessé mi-janvier. Il faut aussi prendre en compte la renaissance de Mohamed Boughanmi, étincelant depuis le début de la saison avec la Section paloise, ou encore l’éclosion du grand espoir du Racing 92 George-Henry Colombe (22 ans) qui était titulaire en demi-finale de Coupe d’Europe face aux Saracens.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés