Icon Sport

Les explications de Brunel

Les explications de Brunel
Par Arnaud Beurdeley via Midi Olympique

Le 28/08/2019 à 13:09Mis à jour Le 28/08/2019 à 14:52

XV DE FRANCE - Après avoir communiqué mardi la composition de l'équipe qui affrontera l'Italie pour le dernier match de préparation, Jacques Brunel s'est présenté devant la presse pour expliquer ses choix. Un exercice dans lequel le sélectionneur n'est pas apparu des plus à l'aise.

Le capitanat de Guirado

Cette équipe, on l'a formé en fonction des joueurs qui revenait de blessure, mais aussi en raison d'une configuration que l'on va rencontrer durant la compétition avec des match très rapprochés, où il nous faudra avoir diverses possibilités pour assumer ces rencontres-là. Nous sommes vraiment dans cette perspective. Et c'est la raison pour laquelle, on retrouve Guilhem sur le banc. Camille (Chat) a montré de belles dispositions. Il a fait un belle entrée le week-end dernier. On ne découvre pas ses armes aujourd'hui. La composition d'aujourd'hui ne présage en rien de la composition que nous ferons pour le match du 20 septembre. Guilhem (Guirado) reste notre leader. C'est indéniable. Rien n'a changé.

Vidéo - Brunel : "Guirado reste le leader de cette équipe et de ce groupe"

00:48

Les choix en troisième ligne

"C'est le choix le plus épineux. On a sept joueurs pour cinq places. Il y a aura des choix douloureux, des choix difficile à faire. Comme à chaque Coupe du monde. On verra en fonction de ce qui s'est passé, mais aussi de ce dernier match. Ma refléxion n'est pas totalement arrêtée. Louis Picamoles joue gros comme Wenceslas Lauret, comme Yacouba Camara qui ont été blessés et qui n'ont pas joué. Il y a une concurrence. Au départ, il y avait deux joueurs plutôt remplaçants pour les raisons que l'on connaît : Ollivon a repris tardivement parce qu'il a été blessé, Cros s'est révélé sur la fin de saison. Ils avaient donc ce statut mais ils ont montré sur les rencontres qu'ils briguaient une autre place. A ceux qui vont jouer contre l'Italie de montrer qu'ils ont un rôle à jouer."

Iturria de la troisième à la deuxième ligne

"Iturria monte en deuxième ligne essentiellement car nous avons trois deuxièmes lignes indisponibles (Gabrillagues, Le Roux et Vahaamahina). Il ne restait que deux deuxième ligne plus Arthur Ituria. Voilà pourquoi, il jouera contre l'Italie en deuxième ligne."

Rattez - Belleau : une préparation pour rien

"Nous n'avons pas réussi à tenir ce que l'on espérait faire, à savoir faire jouer tout le monde. J'en suis désolé pour les joueurs qui n'ont pu participer à aucun match. On a effectué neuf changements. On a besoin de voir des formules d'équipes par rapport au forma de la compétition. Je connais leur frustration, je l'ai vu hier quand je leur ai annoncé qu'ils ne joueraient pas."

La réduction de la sanction de Paul Gabrillagues

"Avec cette réduction, Paul a la possibilité d'être du voyage au japon. Il ne pourra pas jouer le premier match contre l'Argentine. C'est un handicap mais ce n'est pas insurmontable. Alors qu'avec une sanction de six semaines paraissait l'éliminer irrémédiablement car il aurait été absent de toute la compétition." Sera-t-il au Japon ? Réponse lundi soir.

La liste des 31

"Je n'ai pas encore la liste. On verra ce qui se passera ce week-end. Il peut encore se passer beaucoup de chose. Il y a beaucoup de joueurs qui sont très proches les uns des autres. Il y a donc encore un peu d'incertitude."

Vidéo - Brunel : "Il va y avoir des choix douloureux à faire..."

00:58
Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0