Icon Sport

Labit justifie le choix d'associer Jalibert et Ntamack

Labit justifie le choix d'associer Jalibert et Ntamack
Par Vincent Bissonnet via Midi Olympique

Le 02/11/2021 à 17:12Mis à jour

XV DE FRANCE - Si leur association ne sera confirmée que jeudi, à l'occasion de l'annonce de la composition d'équipe, il ne fait plus de doute que Romain Ntamack et Matthieu Jalibert vont tous deux être alignés contre l'Argentine, samedi. Laurent Labit, l'entraîneur de l'attaque, évoque la constitution de ce duo.

Si l'information n'est pas encore officielle, l'imagination des millions de supporters tricolores s'enflamme déjà à cette perspective : samedi, Matthieu Jalibert, en 10, et Romain Ntamack, en 12, seront associés dans le XV de départ amené à défier l'Argentine au Stade de France. Cette combinaison des deux chefs d'orchestre, 22 ans tous deux, était devenue trop tentante pour ne pas être testée, comme l'a évoqué Laurent Labit, ce mardi : "L'association, cela fait un petit moment qu'on l'a dans notre tête et que l'on voulait voir ce que ça peut donner. Et ce, même si Virimi et Arthur Vincent étaient là." L'addition des deux maîtres à jouer comporte des avantages évidents. Et augure d'un potentiel festival en attaque : "Ces deux éléments ont des qualités et du talent à amener dans notre animation offensive."

XV de France - Romain Ntamack et Matthieu Jalibert

XV de France - Romain Ntamack et Matthieu JalibertMidi Olympique

Sur le début de saison, en Top 14, les deux attaquants cumulent sept essais, trente-sept défenseurs battus et onze franchissements. S'il trouve des repères, le duo pourrait devenir intenable pour les défenses adverses. Et stratégiquement, il apporterait un panel d'options très large : "Cette solution, on sait qu'elle peut être utilisée en début de match comme en cours de rencontre, suivant l'opposition, la stratégie, le scénario. Avoir deux ouvreurs peut permettre d'avoir encore plus de réflexion sur le jeu, entre le 9, le 10, le 12 voire l'arrière. Ça rendrait la tâche du 10 plus facile parce qu'il se sentirait suppléé et serait sûr à tout moment, dans n'importe quelle situation, de trouver un de ces joueurs dans les cellules ou le jeu." On peut aussi s'attendre à voir le Toulousain et le Bordelais permuter, histoire de brouiller les pistes.

" Romain est un très, très bon défenseur"

Si, sur le plan de l'attaque, personne ne peut douter de la plus-value apportée par leur association, la question peut se poser sur le jeu sans ballon. L'entraîneur de l'attaque rassure : "Romain, que ce soit en 10 ou en 12 avec Toulouse, est un très, très bon défenseur. Et on sait que Gaël (Fickou) est avec eux au milieu. C'est notre chef de défense." Un gage de sécurité pour toute la ligne. Avec la présence simultanée des deux ouvreurs sur la pelouse et la nomination d'Antoine Dupont comme capitaine, les trois-quarts vont être amenés à peser encore plus dans la conduite du jeu.

Même si Laurent Labit le précise : le nouveau statut du demi de mêlée n'a pas d'emprise sur sa manière d'être au quotidien : "Antoine n'a pas changé, comme en club lorsqu'il a le capitanat. À l'image de Charles Ollivon, il n'a pas besoin de s'exprimer tout le temps. C'est plus par l'exemple qu'il montre la voie. Il est aussi relayé par les autres leaders que l'on avait identifiés et qui l'aident dans sa mission." Avec deux ouvreurs à ses côtés, il sera aussi très bien épaulé dans le feu de l'action.

Contenus sponsorisés