Icon Sport

XV de France - La jeunesse à l'ouvrage

La jeunesse à l'ouvrage
Par Midi Olympique

Le 24/02/2019 à 20:49Mis à jour Le 25/02/2019 à 11:08

XV DE FRANCE - Ils ont moins de 25 ans, même pas encore 20 ans pour les jeunes. Dans le marasme qui frappe ces Bleus depuis de nombreuses années, ils sont un rayon de soleil. Peu lestée par le poids des défaites à répétition, cette nouvelle génération ose, sur le terrain, un rugby audacieux.

Programmés pour 2023, ils sont déjà à l’ouvrage en 2019. Le XV de France va partir au Japon avec eux. Qui ? Demba Bamba, Felix Lambey, Antoine Dupont, Romain Ntamack et Thomas Ramos, la classe biberon du groupe France. Obligé, pas le choix. Parce qu’ils représentent le seul espoir d’un véritable renouveau. Cette première partie du Tournoi des 6 Nations est leur avènement même si Lambey et Dupont avaient déjà connu les joies de la sélection en 2018. En trois matchs et une victoire probante et prometteuse face à l’Ecosse, samedi au Stade de France, ils sont devenus des vraies options pour Brunel et son staff, mais aussi pour la FFR.

Pour le sélectionneur, englué jusqu’à samedi, sur une stratégie à la petite semaine, sans réel fil conducteur d’un match à l’autre, ils sont porteurs d’espoir. La connivence rugbystique des trois Toulousains saute aux yeux. Entre eux mais aussi avec leurs aînés qu’ils ont côtoyés au Stade toulousain, Gaël Fickou, Yoann Huget ou Louis Picamoles. "On sent une véritable filiation de club", glissait ce dimanche matin admiratif Philippe Saint-André qui poursuivait. "Elissalde et Mola parlent la même langue, celle du Stade toulousain. Il n’y a pas mieux que les joueurs toulousains pour se plaire dans le désordre."

Tournoi des 6 Nations 2019 - Thomas Ramos (France) contre l'Écosse

Tournoi des 6 Nations 2019 - Thomas Ramos (France) contre l'ÉcosseIcon Sport

Quant à Demba Bamba, il a enfin clos l’équation du pilier droit, poste en souffrance depuis la retraite sportive de Nicolas Mas. L’ex-judoka ne souffre pas en mêlée fermée au niveau international mais surtout, son dynamisme près des regroupements est un vrai atout. Et que dire du Lyonnais, Felix Lambey ? La France a peut-être enfin trouvé son deuxième ligne moderne, capable de réaliser des passes dans la défense, tout en assumant les fondamentaux du poste.

Jacques Brunel peut donc construire autour d’eux. Et que dire pour la FFR ? Ces jeunes sont une véritable aubaine tombée du ciel. Un vecteur de communication positif qui permet d’oublier les affaires courantes souvent peu reluisantes. Le titre de champion du monde des moins de 20 ans n’était pas attendu. Bamba, Ntamack et leurs coéquipiers sacrés en juin dernier à Béziers, n’étaient pas programmés pour tout de suite.

Leur entraîneur Sébastien Piqueronnies avait surclassé un joueur (Joseph) et retenu une moitié de premières années - les joueurs nés en 1999 - dans son groupe (dont Ntamack, Carbonel ou Lebel) pour qu’ils s’aguerrissent pour l’avenir. Le rugby français est à l’aube de belles promesses pour 2023 et la Coupe du monde en France, mais c’est à celui de 2019 au Japon, qu’elles vont essuyer les plâtres. *

Tournoi des 6 Nations 2019 - Romain Ntamack (France) contre l'Écosse

Tournoi des 6 Nations 2019 - Romain Ntamack (France) contre l'ÉcosseIcon Sport

Avant cela, il y a un véritable test à passer à l’Aviva Stadium de Dublin, pour tenter d’empêcher les Irlandais de disputer une finale des 6 Nations face aux Gallois. "Je n’aime pas parler de test. Mais quand je vois le match Galles- Angleterre, on n’est pas encore à ce niveau-là, il ne faut pas se le cacher. Les intensités qu’on touche sur ces matchs ne nous sont pas communes", indiquait Jean-Baptiste Elissalde qui avait retrouvé son sourire d’enfant au moment de discuter du jeu du XV de France, qui semblait porter une grosse patte toulousaine.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés