Icon Sport

L'opposition à Bernard Laporte prend corps

L'opposition à Bernard Laporte prend corps
Par AFP

Le 10/04/2019 à 10:07Mis à jour Le 10/04/2019 à 10:13

XV DE FRANCE - Des noms prestigieux mais pas encore de tête de liste ni de programme précis : l'opposition à Bernard Laporte se met en ordre de marche à un an de l'élection à la présidence de la Fédération française de rugby (FFR).

Un groupe de sept

"Un projet qui ressoude la famille." Florian Grill, le président de la Ligue d'Ile-de-France, pilote pour l'instant l'avion et relaye depuis mars les réunions du "groupe de travail" en vue de la bataille électorale qui s'annonce en 2020.

Après l'élection surprise fin 2016 de Laporte face au sortant Pierre Camou, Grill, l'un des trois élus de la liste battue à siéger au comité directeur, s'est rapidement positionné en opposant N.1 de l'ex-sélectionneur du XV de France (1999-2007) et manager à succès de Toulon (2011-2016), affichant publiquement ses désaccords via les réseaux sociaux.

Les deux autres rescapés de la liste Camou, les anciens internationaux Serge Blanco et Fabien Pelous, sont sortis du silence ces derniers mois pour critiquer de manière virulente la gestion clivante, selon eux, de Laporte et de son bras droit Serge Simon.

Le trio a été rejoint par quatre autres anciens internationaux, dont deux sélectionneurs, Marc Lièvremont et Jean-Claude Skrela, l'ancien directeur sportif de Clermont Jean-Marc Lhermet et Olivier Magne.

Pas de chef désigné

A ce groupe de sept personnalités, on peut presque rajouter le plus récent des ex-sélectionneurs, Guy Novès, à qui les Prud'hommes de Toulouse viennent d'accorder lundi 1 million d'euros de dédommagement pour son licenciement fin 2017, jugé sans fondement.

"J'ai évidemment une sensibilité plus proche des gens qui ne sont pas tout à fait d'accord avec ce qui se passe (à la FFR)", a déclaré Novès, nommé par Camou et proche de Pelous, son capitaine lorsqu'il était manager à Toulouse.

Son combat judiciaire désormais derrière lui, Novès, qui reproche à Laporte et Simon d'avoir programmé son éviction, peut-il se lancer dans la bataille en tant que N.1 ? Il bénéficie de la notoriété nationale et de l'assise dans le Sud-Ouest, toujours prédominant dans le rugby français, que n'a pas Grill, élu parisien qui pourrait souffrir de cette étiquette.

Mais Grill refuse pour le moment d'évoquer l'ordre des positions. "C'est accessoire", balaye cet ancien deuxième ligne, PDG d'un groupe de conseil en marketing et media. "La base, c'est de mettre les choses dans le bon ordre: d'abord travailler sur un projet avant de savoir qui sera la ou les têtes de liste."

Un programme à préciser

Le projet discuté lors de ces réunions mensuelles, qui tendent à devenir bimensuelles, est en gestation avec une idée motrice: réunir un rugby français divisé par l'actuelle gouvernance. "C'est un projet pour, pas un projet contre", insiste Grill, qui prône "un rugby de mouvement et de vitesse, à la fois l'ADN du rugby français et son avenir".

Si Grill souligne ne pas être un opposant systématique malgré la "chasse aux sorcières" organisée selon lui par Laporte pour "éliminer toutes les personnes qui pouvaient être, entre guillemets, estampillées Camou", il ne manque pas de griefs à l'encontre d'une direction fédérale qui a affiché une perte de 7,35 millions sur son dernier exercice.

Les "dérapages financiers" sont en première ligne, sur le dossier Novès mais aussi l'abandon du projet du Grand Stade prévu à Ris-Orangis, "l'augmentation de la masse salariale et des frais", déplore Grill, également très inquiet de la renégociation du contrat avec l'assureur GMF qui pourrait peser lourd sur les prochains comptes.

Sur le plan local, l'opposition devra tracer un plan de route pour les Ligues, calquées sur le modèle des nouvelles régions et donc très éloignées des clubs. "Ce sont des bassins immenses, avec plus de 300 ou 400 clubs dans certaines zones. On a perdu beaucoup en proximité", regrette Grill.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés